Les compétences transversales acquises en situation de formation à distance

Document PDF

Document préparé pour le Réseau d'enseignement francophone à distance du Canada (REFAD)
par Marie-France Prayal et Michel Gignac Université Sainte-Anne/Collège de l'Acadie
http://www.usainteanne.ca/ (Nouvelle-Écosse)

Ce projet a été rendu possible grâce à un financement du Secrétariat aux affaires intergouvernementales canadiennes du Québec (SAIC; http://www.mce.gouv.qc.ca/e/html/e0422002.html)

Concernant la production de ce document, le REFAD tient à remercier Marie-France Prayal et Michel Gignac, et tous ceux et celles qui ont pris le temps de répondre aux différents questionnaires rattachés à cette recherche.

TABLE DES MATIÈRES

ANNEXES

Résumé

Le Collège de l'Acadie, maintenant appelé « Université Sainte-Anne » suite à une fusion avec l'université du même nom, offre des programmes techniques depuis 1992. Ces programmes de un an et de deux ans préparent les étudiants pour le marché du travail. Tous les programmes sont offerts à distance par l'entremise de la vidéoconférence. Le Collège rejoint ainsi cinq communautés acadiennes et francophones de la Nouvelle-Écosse et une autre à l'Île-du-Prince-Édouard. Le défi était considérable mais il a été relevé avec brio et le Collège est ainsi devenu le pionnier mondial dans le domaine de l'enseignement entièrement offert par vidéoconférence. Il va sans dire que tout le personnel était très attentif à tout ce qui se passait, tout ce qui se disait à propos de l'enseignement et des étudiants. Les enseignants ont développé leurs propres techniques d'enseignement et, peut-être un peu à cause de l'inconnu, ont développé une collégialité qui s'est avérée le moteur pédagogique si l'on peut dire.

Considérant cela, nous avons aussi remarqué chez nos étudiants des attitudes et des comportements qui nous étonnaient quelque peu, qui nous intriguaient d'une certaine façon. Les employeurs semblaient apprécier davantage nos étudiants comparativement à des étudiants de d'autres collèges, lors des stages. L'idée de cette présente recherche a donc germé et nous a conduit à vouloir connaître les compétences transversales que nos étudiants croient avoir développées et que les employeurs reconnaissent chez ceux-ci lorsqu'ils sont en stage. Des questionnaires ont donc été distribués aux étudiants et à certains employeurs afin de faire nommer et coter par ordre d'importance les dites compétences. Vous retrouverez donc dans cette recherche les compétences transversales telles que nommées et cotées par les étudiants et les employeurs ainsi qu'une brève analyse de notre part. Dans l'ensemble, nos intuitions ont été confirmées mais nous avons aussi été quelque peu étonnés par les réponses.

Avant-propos

Il apparaît important de préciser que cette recherche portant sur les compétences transversales acquises dans un contexte d'enseignement à distance via la vidéoconférence, ne s'appuie pas sur un parti pris de la dite approche par compétences (APC) telle que vécue dans les écoles québécoises depuis juin 2000 1. Nous sommes plutôt critiques face à cette approche et nous rejoignons d'emblée les auteurs Boutin et Julien (2000) qui interpellent et critiquent l'APC sous différents aspects. Selon eux, l'approche par compétence est réductrice, elle est centrée sur les résultats, et elle se limite à des compétences observables, une approche somme toute qui modèle l'apprenant à une machine performante, qui l'inscrit dans un modèle mécaniste afin de l'ajuster à une société productive, à une société du jetable. Une approche qui s'inscrit dans une conception techno-systémique où le milieu détermine les comportements à acquérir.

Nous avons donc cru bon dans cet avant-propos d'exprimer notre réserve par rapport à l'approche par compétences. Par contre, nous ne rejetons pas tout d'emblée et considérons que l'approche par compétences se prête mieux au contexte d'enseignement au niveau post-secondaire technique. Ce qui nous amène à utiliser certains éléments décrits dans les publications du ministère de l'Éducation concernant les compétences dites transversales.

Introduction

Pionnier dans l'utilisation de la vidéoconférence dans le domaine de l'enseignement depuis bientôt quinze ans soit depuis le début des années quatre-vingt-dix, l'Université Sainte-Anne - Collège de l'Acadie utilise cette technologie dans tous les programmes d'enseignement de niveau collégial ainsi que dans quelques cours de programmes universitaires. Depuis, l'utilisation de la vidéoconférence a suscité beaucoup d'intérêts de la part de d'autres collèges communautaires à l'extérieur de la Nouvelle-Écosse et elle est maintenant utilisée par plusieurs établissements d'enseignement, tant au niveau secondaire qu'au niveau collégial et universitaire et ce, à travers tout le Canada. La vidéoconférence permet aux petites communautés francophones éloignées des grands centres de pouvoir disposer d'un moyen facilitant la diffusion de la connaissance. Les programmes offerts par l'Université Sainte-Anne - Collège de l'Acadie sont suivis par des étudiants de six différentes communautés de la Nouvelle Écosse, ainsi qu'une à l'Île-du-Prince-Édouard. Des étudiants de Terre-Neuve sont aussi inscrits à quelques cours. D'autres collèges de d'autres provinces, Alberta entre autre, ont aussi manifesté de l'intérêt à recevoir par l'entremise de la vidéoconférence certains de nos programmes. L'intérêt pour ce type d'enseignement est donc bien présent partout au Canada.

Lors d'une présentation à un colloque du REFAD en 2003 portant sur les compétences transversales, nous avons noté un grand intérêt pour le sujet et aussi un grand questionnement quant à son efficacité si on compare la méthode à distance par rapport à l'enseignement traditionnel. Ce congrès réunissait des participants provenant de toutes les provinces et territoires du Canada. Ils se sont montrés plus qu'intéressés par notre sujet. De notre côté, cet intérêt a aussi contribué à faire germer l'idée de cette recherche, ce qui nous fait croire que les résultats rejoindront d'autant plus tous les intervenants pan-canadiens des établissements d'enseignement qui se questionnent quant à la pertinence des formations à distance via la vidéoconférence.

Comme mentionné ci-dessus en plus de nos intuitions, de nos observations, de l'intérêt manifesté par des participants à un colloque, d'autres éléments sont venus s'ajouter et ont conduit à l'élaboration de la présente recherche. L'idée s'est précisée suite à des commentaires émis lors d'une réunion regroupant tous les responsables de programme du Collège de l'Acadie. Un de ces responsables mentionnait que les employeurs faisaient souvent la remarque que nos étudiants et nos diplômés démontraient de plus grandes compétences lors de leurs stages ou dans le cadre de leur emploi comparativement à des étudiants et/ou diplômés provenant de d'autres établissements post-secondaires. La remarque a été confirmée par d'autres responsables de programme. Elle venait rejoindre certaines perceptions que nous avions depuis les tous débuts du collège. Nous constations que les étudiants, toujours dans un contexte d'enseignement à distance par vidéoconférence, démontraient de nombreuses compétences qui n'étaient pas visées dans les objectifs décrits dans les plans de cours. Par exemple, même si aucun cours n'était orienté vers les apprentissages de communication en utilisant des micros et des caméras, les étudiants développaient des habiletés à ce niveau. La distance faisait en sorte que chacun des étudiants était obligé de parler en utilisant le micro et en regardant la caméra en s'assurant que tous les autres le comprenaient. Ce qui avait comme résultat de favoriser un développement personnel et social tout en rehaussant l'estime de soi et, bien entendu, un développement intéressant de compétences en communication.

De ces remarques est née l'idée de ce projet qui s'articule autour de l'acquisition des compétences transversales dans un contexte d'apprentissage à distance. Nous avons voulu vérifier les perceptions des étudiants et de quelques employeurs à ce niveau, ce qu'ils pensaient avoir acquis lors de leur passage au Collège ainsi que l'importance qu'ils accordaient à chaque compétence mentionnée.

Les étudiants et les employeurs ont complété des questionnaires construits à partir des catégories de compétences transversales présentées par le ministère de l'Éducation du Québec. Les étudiants ont aussi accepté de participer à des entrevues.

Cette recherche exploratoire a pour but de faire nommer les compétences transversales acquises par les étudiants lors de leur formation et à faire décrire par les employeurs les compétences qu'ils ont observées chez ces mêmes étudiants. L'analyse de ces données nous permet de faire ressortir toutes les compétences nommées, de les placer sur une échelle d'importance et de comparer les valeurs attribuées par les étudiants avec celles attribuées par les employeurs.

Contexte d'apprentissage

L'enseignement à distance par vidéoconférence

(Classe virtuelle et classe non-virtuelle : différence et importance)

Vidéoconférence

Des neuf programmes de niveau collégial offerts à l'Université Sainte-Anne - Collège de l'Acadie, huit utilisent la vidéoconférence comme outil virtuel de formation. Tous les programmes sont reconnus par le ministère de l'Éducation de la province de la Nouvelle-Écosse et chacun d'eux compte, en moyenne annuellement, entre neuf cents et mille deux cents heures de formation. Des neuf programmes, trois sont des programmes de deux ans. L'Université Sainte-Anne - Collège de l'Acadie utilise la vidéoconférence comme outil de formation afin de rejoindre la population francophone répartie aux quatre coins de la province de la Nouvelle-Écosse ainsi qu'une communauté acadienne de l'Île-du-Prince-Édouard. Chacune de ces régions a un centre de formation équipé de salles de vidéoconférence (5 systèmes dans 5 salles de classe ainsi que des salles laboratoires). Grâce à ce réseau, chacune des communautés, n'ayant pas une population francophone suffisante pour avoir son propre collège communautaire autonome, a donc pu recevoir chez elle, depuis 1992, une formation post-secondaire en français.

Classes virtuelles et classes non-virtuelles

Les étudiants assistent aux cours de façon virtuelle et non-virtuelle. Le virtuel signifie en présence de l'enseignant par la vidéoconférence tandis que le non-virtuel signifie que l'étudiant chemine de façon autonome (auto-formation). La seule raison pour laquelle les classes ne sont pas toutes virtuelles est l'espace horaire. Le nombre de programme multiplié par le nombre d'heure de cours de chacun dépassent facilement le nombre de plage horaire disponible par semaine. Afin de bien comprendre la répartition des heures virtuelles et des heures non-virtuelles, nous vous présentons l'exemple d'un cours de 60 heures dans un trimestre de 15 semaines (septembre à décembre). Le cours de 60 heures est donc divisé par 15 semaines ce qui donne 4 classes d'une heure chacune.

Les quatre heures peuvent prendre trois formes différentes :

60 heures = 4 heures/semaine = deux classes virtuelles et deux non-virtuelles représentées par le symbole (2-2); ou trois classes virtuelles et une classe non-virtuelle soit (3-1); ou une classe virtuelle et trois non-virtuelles (1-3).

Donc, un cours de 60 heures peut être un (2-2), un (3-1) ou un (1-3) selon les besoins exprimés par l'enseignant. Il est important de préciser ce point et de mettre en évidence qu'un étudiant a régulièrement plus du quart de sa formation sous forme d'auto-apprentissage.

Contexte d'enseignement

La formule utilisée, soit l'enseignement par vidéoconférence, offre la possibilité aux enseignants d'enseigner de l'un ou l'autre des centres de formation sans difficulté. Les systèmes sont compatibles les uns avec les autres et possèdent tous les mêmes équipements. Les enseignants ont donc la possibilité de visiter les étudiants dans leur milieu une fois par année scolaire sans avoir à annuler leurs cours. La communication pendant les classes virtuelles se fait simplement car, comme on l'a précédemment mentionné, l'enseignant est présent, tandis que pour les classes non-virtuelles, la communication se fait en utilisant le courrier électronique. Le télécopieur, le téléphone et la poste prioritaire sont d'autres moyens utilisés au besoin. Tous les étudiants reçoivent une brève formation en début d'année sur l'utilisation du courrier électronique et des annexes.

Dans tous les centres de formation, il y a un membre du personnel nommé « facilitateur ». Celui-ci voit à ce que les systèmes de vidéoconférence fonctionnent et que les étudiants aient le matériel nécessaire pour les cours surtout en début d'année lorsque les étudiants n'ont pas l'habitude du courrier électronique

Les compétences transversales

« Une compétence est une habileté acquise, grâce à l'assimilation de connaissances pertinentes et à l'expérience, et qui consiste à circonscrire et à résoudre des problèmes spécifiques. Dans la terminologie de Chomsky, le terme compétence est employé pour rendre compte de la connaissance implicite (innée) que tout sujet possède de sa langue. Le système intériorisé de règles qui régissent cette langue le rend capable de la comprendre et de s'en servir pour produire un nombre infini de phrases 2 ».

L'enfant, dès sa conception, est placé dans un tourbillon de sons, bruits sourds, musique de tout genre, phrases et mots prononcés par sa mère. Des sons, en parlant des mots, qui reviennent continuellement et qui deviennent de plus en plus audibles et significatifs. Ces sons, devenus mots, sont appris et intégrés puis, un jour, l'enfant s'élance et dit le fameux « papa ou maman » tant attendu. Cet apprentissage n'est pas structuré mais l'enfant apprend et il acquiert une certaine compétence, il communique. L'enfant est attentif à son environnement immédiat, il répète les mots prononcés à répétition par sa mère et son père, mais il tend aussi l'oreille aux autres sons puis soudainement, au grand étonnement des parents il lance un nouveau mot. Vient ensuite l'apprentissage plus structuré de la langue mais toujours relié à son expérience, c'est-à-dire à ce qui existe déjà chez lui.

En va-t-il de même pour les compétences transversales ?

Les compétences transversales se distinguent des compétences disciplinaires parce qu'elles ont, par définition, une portée plus large, elles dépassent les frontières de chacune des disciplines et de chacun des domaines d'apprentissage. Elles ne sont pas en relation directe avec l'enseignement des disciplines. Elles nécessitent un ensemble de connaissances, de concepts, d'habiletés et d'attitudes qui permettent l'accomplissement de tâches complexes. En général, on classe les compétences transversales en 4 grands groupes :

  • Les compétences d'ordre intellectuel;
  • Les compétences d'ordre méthodologique;
  • Les compétences de l'ordre de la communication;
  • Et enfin, celles d'ordre personnel et social.

Suite à cette définition, nous constatons que le terme « compétence transversale » s'apparente beaucoup à l'approche transdisciplinaire qui signifie « par delà » la discipline, les disciplines. Cette approche favorise le développement complet de l'étudiant, tant sur le plan de son développement personnel, de son sens de l'initiative, de sa capacité d'imagination, de son autonomie et bien d'autres encore. En plaçant l'étudiant dans un contexte de projet, les matières des programmes comblent un besoin de connaître, d'apprendre.

Il n'est pas loin de constater que dès que les compétences transversales sont identifiées, structurées, regroupées et que le but est de les inclure dans la formation, nous nous rapprochons de la notion de compétence de contenu et à ce moment, l'aspect transversale diminue. Cette constatation ne sera pas élaborée dans cette recherche mais il nous semble important d'en faire mention.

Dans cette recherche, nous nous proposons de mettre en évidence certaines compétences que les étudiants développent ou acquièrent en étant placés dans un contexte d'enseignement à distance. Non pas des compétences disciplinaires mais des compétences nommées « compétences transversales », soient qu'elles se développent parce que le contexte ou la situation s'y prête, soient qu'elles surgissent ou se révèlent soudainement comme Chomsky le mentionne en parlant de l'acquisition de la langue.

La définition que nous voulons privilégier dans cette recherche s'apparente beaucoup plus à ce qui n'est pas enseigné, ce qui n'est pas visé, ce qui n'est pas voulu, mais ce qui se révèle, surgit comme comportement et que nous pouvons associer par la suite à un développement de nouvelles compétences. Compétences acquises parallèlement à une formation ou des compétences acquises parce qu'en travers (compétences transversales) de l'outil qu'est la vidéoconférence.

Méthodologie

Collecte de l'information

Afin de mettre en évidence les différentes compétences transversales que les étudiants ont acquises grâce au contexte de l'enseignement à distance par vidéoconférence, nous utiliserons l'interview et le questionnaire comme outils pour recueillir les informations nécessaires.

Pour les étudiants, nous avons utilisé deux types de questionnaire. Le premier questionnaire était composé de questions précises et dont les réponses sont quantifiées sur une échelle de 1 à 5 (1 = pas du tout en accord et 5 = très fortement en accord). La possibilité de répondre que cela ne s'applique pas est offerte à l'étudiant. L'étudiant devait encercler le chiffre correspondant à son degré de satisfaction. Il y avait aussi l'espace nécessaire pour écrire des commentaires. Ce questionnaire est présenté à l'annexe 1 de ce document.

Un deuxième questionnaire comprenait 8 questions ouvertes. Les élèves ont été rencontrés individuellement. Les questions leur ont été posées et les réponses enregistrées. Ces questions sont présentées à l'annexe 2 de ce document.

Le questionnaire qui a été utilisé pour les employeurs était composé de questions précises dont les réponses sont quantifiées sur une échelle de 1 à 5 (1 = pas du tout en accord et 5 = très fortement en accord). La réponse « Ne s'applique pas » est aussi offerte. Le questionnaire a été présenté aux employeurs et on leur demandait d'encercler la réponse qui convenait le mieux. Il y avait aussi l'espace nécessaire pour écrire des commentaires. Ce questionnaire est présenté à l'annexe 3 de ce document.

Répondants

  • Un total de 50 diplômés du Collège de l'Acadie ou étudiants actuellement admis dans un des programmes collégiaux ont accepté de compléter le questionnaire et de participer à l'entrevue.
  • Un total de 13 employeurs ont accepté de compléter le questionnaire. Ces employeurs ont déjà eu un étudiant/diplômé du Collège de l'Acadie comme stagiaire ou comme employé.

Compilation des résultats

La compilation des résultats des questionnaires complétés par les étudiants est présentée à l'annexe 4 de ce document.

La compilation des résultats des questionnaires complétés par les employeurs est présentée à l'annexe 5 de ce document.

La compilation des réponses obtenues lors des entrevues est présentée à l'annexe 6 de ce document.

Traitement des résultats

  • Les questionnaires complétés par les étudiants :

    Une valeur a été attribuée à chaque compétence avec un maximum possible de 250. Cette valeur maximale a été calculée de la façon suivante : 50 (nombre de questionnaires complétés) x 5 (valeur maximale qui pouvait être attribuée à chaque compétence).

    Une valeur a été attribuée à chaque grande catégorie de compétences : cette valeur correspond à la somme des valeurs obtenues pour chaque compétence de la catégorie divisée par le nombre de compétences de cette catégorie.

    Les résultats sont présentés à l'annexe 7 de ce document.

  • Les questionnaires complétés par les employeurs :

    Une valeur a été attribuée à chaque compétence de la façon suivante sur un maximum de 65. Cette valeur maximale a été calculée de la façon suivante : 13 (nombre de questionnaires complétés) x 5 (valeur maximale qui pouvait être attribuée à chaque compétence).

    Les résultats sont présentés à l'annexe 8 de ce document.

  • Les entrevues :

    Les réponses ont été analysées afin de faire ressortir les points communs qui ressortaient d'une entrevue à l'autre.

Analyse des résultats

  1. Profil des répondants :
    Les étudiants / anciens diplômés
    50 étudiants ou anciens diplômés ont accepté de remplir le questionnaire et de répondre aux questions ouvertes lors d'une entrevue. Sur ces 50 participants, 41 sont de sexe féminin, 9 de sexe masculin. 24 participants sont âgés entre 20 et 30 ans, 26 sont âgés de plus de 30 ans. Ces participants étudient ou ont complété un programme dans les domaines suivants :
  • Conseiller en services à la personne (programme de 2 ans)
  • Écotourisme (programme de 2 ans)
  • Éducation à la petite enfance (programme de 2 ans)
  • Éducation spécialisée : aide enseignant (programme de 1 an)
  • Service à la personne (programme de 1 an)
  • Techniques de gestion de bureau bilingue (programme de 2 ans)
  • Technologie des affaires (programme de 1 an)
  • Technologie de l'informatique : gestion de réseaux (programme de 2 ans)

Ces participants étudient ou ont étudié dans les campus suivants :

  • Campus de Dartmouth
  • Campus de Tusket
  • Campus de La Butte
  • Campus de St-Joseph-du-Moine

Les employeurs
13 employeurs ont été contactés et ont accepté de compléter le questionnaire.
Ces employeurs viennent des régions suivantes :

  • Halifax - Dartmouth
  • St-Joseph-du-Moine / Chéticamp
  • La Butte
  • ls oeuvrent soit au sein d'entreprises privées, soit au sein du gouvernement fédéral ou du gouvernement provincial.
  1. Résultats - Questionnaire - Étudiants
    Les catégories :
    les compétences transversales ont été regroupées en 4 grandes catégories (ministère de l'Éducation du Québec, juin 2000). Selon les réponses obtenues dans les questionnaires complétés par les étudiants voici, compte tenu de la valeur attribuée, les catégories par ordre d'importance :
    • Compétences transversales d'ordre méthodologique
    • Compétences transversales de l'ordre de la communication
    • Compétences transversales d'ordre intellectuel
    • Compétences transversales d'ordre personnel et social

    Il est important de noter qu'il y a peu d'écart entre les valeurs attribuées à chaque catégorie.

    Les compétences par catégorie : selon les réponses obtenues, par catégorie, voici les compétences les plus hautement et les plus faiblement cotées (Il est important de noter qu'il y a peu d'écart entre les valeurs attribuées à chaque compétence. Exemple, deux compétences peuvent être hautement cotées sur l'échelle des valeurs mais en les classant l'une par rapport à l'autre, l'une sera classée hautement cotée et l'autre faiblement.) :

    Compétences transversales d'ordre méthodologique :

    Les plus hautement cotées :

    • adapter ma méthode de travail à la tâche et au contexte
    • exploiter les technologies de l'information et de la communication pour effectuer une tâche
    • prendre des responsabilités dans la réalisation d'un projet
    • organiser mon travail de façon méthodique en fonction des ressources, du temps et des objectifs fixés
    • comprendre les consignes et les éléments de la tâche à accomplir
       

    Les plus faiblement cotées :

    • évaluer le déroulement d'un projet et à m'auto-évaluer comme participant
    • réfléchir avant et pendant la réalisation d'un projet à la meilleure façon d'atteindre l'objectif

     

    Compétences transversales de l'ordre de la communication :

    Les plus hautement cotées :

    • savoir écouter, comprendre et répondre adéquatement aux autres et
    • comprendre la nature et le rôle des technologies dans la communication sonore et visuelle
    • utiliser correctement le vocabulaire propre à ma discipline
    • recevoir et comprendre des idées communiquées selon différents moyens
    • choisir la technologie appropriée à l'auditoire et au but de ma communication
       

    Les plus faiblement cotées :

    • exprimer mes opinions et mes idées avec justesse et
    • évaluer l'efficacité de mes communications
       

    Compétences transversales d'ordre intellectuel :

    Les plus hautement cotées :

    • sélectionner, classer, comparer, et organiser de l'information
    • proposer des idées nouvelles, à être imaginatif
    • consulter, à ma propre initiative, des ouvrages de références
    • considérer différents points de vue pour me faire mon idée
    • comprendre les objectifs d'un projet et imaginer/anticiper les résultats
       

    Les plus faiblement cotées :

    • prendre des risques avec mesure et confiance
    • imaginer de nouvelles solutions à un problème
       

    Compétences transversales d'ordre personnel et social :

    Les plus hautement cotées :

    • prévoir les conséquences de mes actes
    • présenter mes travaux de façon originale et soignée
    • reconnaître mon mode de fonctionnement et mes habiletés professionnelles
    • respecter les règles de vie en commun et participer à leurs mises en place
    • développer des capacités d'entraide
       

    Les plus faiblement cotées :

    • savoir quoi faire en situation d'urgence et de besoin
    • développer mes capacités d'invention
       

    Les compétences, toutes catégories confondues :

    Voici les sept compétences les plus hautement cotées :

    • savoir écouter, comprendre et répondre adéquatement aux autres et
    • comprendre la nature et le rôle des technologies dans la communication sonore et visuelle (ces deux compétences appartiennent à la catégorie de l'ordre de la communication)
    • adapter ma méthode de travail à la tâche et au contexte
    • exploiter les technologies de l'information et de la communication pour effectuer une tâche (ces deux compétences appartiennent à la catégorie d'ordre méthodologique)
    • prendre des responsabilités dans la réalisation d'un projet (cette compétence appartient à la catégorie d'ordre méthodologique)
    • reconnaître mon mode de fonctionnement et mes habiletés professionnelles (cette compétence appartient à la catégorie d'ordre personnel et social)
    • utiliser correctement le vocabulaire propre à ma discipline (cette compétence appartient à la catégorie de l'ordre de la communication)
       

    Voici maintenant les compétences les plus faiblement cotées :

    • savoir quoi faire en situation d'urgence et de besoin
    • développer mes capacités d'invention
    • affirmer ma personnalité (ces trois compétences appartiennent à la catégorie d'ordre personnel et social)
    • évaluer le déroulement d'un projet et à m'auto-évaluer comme participant (cette compétence appartient à la catégorie d'ordre méthodologique)
    • exprimer mes opinions et mes idées avec justesse
    • évaluer l'efficacité de mes communications (ces deux compétences appartiennent à la catégorie de l'ordre de la communication)

     

  2. Résultats - Questionnaire - Employeurs

Voici les 5 compétences les plus hautement cotées par les employeurs :

  • Comprend rapidement les objectifs d'un projet (cette compétence appartient à la catégorie d'ordre intellectuelle)
  • Comprend rapidement les consignes et les éléments de la tâche à accomplir (cette compétence appartient à la catégorie d'ordre méthodologique)
  • Sait écouter, comprendre et répondre adéquatement aux autres (cette compétence appartient à la catégorie de l'ordre de la communication)
  • Adapte sa méthode de travail à la tâche et au contexte (cette compétence appartient à la catégorie d'ordre méthodologique)
  • Organise son travail de façon méthodique en fonction des ressources, du temps et des objectifs fixés (cette compétence appartient à la catégorie d'ordre méthodologique)

Voici maintenant les compétences les plus faiblement cotées :

  • Prévoit les conséquences de ses actes (cette compétence appartient à la catégorie d'ordre personnel et social)
  • Modifie ses comportements quand cela est nécessaire (cette compétence appartient à la catégorie d'ordre personnel et social)
  • Prend des risques avec mesure et confiance (cette compétence appartient à la catégorie d'ordre intellectuel)
  • Propose des idées nouvelles, est imaginatif (cette compétence appartient à la catégorie d'ordre intellectuel)
  • Considère différents points de vue pour se faire une idée (cette compétence appartient à la catégorie d'ordre intellectuel)

Comparaison entre les résultats -
Questionnaire étudiants et questionnaire employeurs

Compétences - Questionnaire - Employeur

Commentaires

Les compétences les plus hautement cotées par les employeurs

Comprend rapidement les objectifs d'un projet

Pour les étudiants, cette compétence a reçu une 4e place dans sa catégorie.

Comprend rapidement les consignes et les éléments de la tâche à accomplir

Pour les étudiants, cette compétence a reçu une 5e place dans sa catégorie.

Sait écouter, comprendre et répondre adéquatement aux autres

Pour les étudiants, cette compétence a reçu la 1re place dans sa catégorie et la 1re place, toutes catégories confondues.

Adapte sa méthode de travail à la tâche et au contexte

Pour les étudiants, cette compétence a reçu la 1re place dans sa catégorie et une 3e place, toutes catégories confondues.

Organise son travail de façon méthodique en fonction des ressources, du temps et des objectifs fixés

Pour les étudiants, cette compétence a reçu une 4e place dans sa catégorie.

Les compétences les plus faiblement cotées par les employeurs

Prévoit les conséquences de ses actes

Pour les étudiants, cette compétence a reçu la 1re place dans sa catégorie.

Modifie ses comportements quand cela est nécessaire

Prend des risques avec mesure et confiance

Pour les étudiants, cette compétence est la moins cotée dans sa catégorie.

Propose des idées nouvelles, est imaginatif

Pour les étudiants, cette compétence a reçu la 2e place dans sa catégorie.

Considère différents points de vue pour se faire une idée

Pour les étudiants, cette compétence a reçu une 4e place dans sa catégorie.

  1. Les entrevues - Étudiants
    Première question :

    Tu as vécu plusieurs mois (années) au Collège de l'Acadie, qu'est-ce qui te reste de ce séjour ?
    Qu'est-ce qui d'après toi t'a marqué le plus ?
    Quelles sont les principales images qui te viennent en tête (souvenirs) ?

    Ce qui revient le plus souvent dans les réponses :

    • Le petit nombre d'élèves dans chaque centre
    • L'atmosphère familiale, les relations qui se sont créées entre les élèves, entre les élèves et le personnel
    • L'utilisation des différents systèmes de vidéoconférence
       

    Deuxième question :

    D'après toi, quelle est la différence entre la personne que tu étais à ton arrivée au Collège de l'Acadie et la personne que tu es maintenant suite à ta formation ?

    Ce qui revient le plus souvent dans les réponses :

    • Plus d'autonomie, plus débrouillard
    • Plus de confiance en soi, moins gêné
    • Connaissance des ordinateurs, de différentes technologies

Troisième question :

Après avoir étudié au Collège, tu as acquis des compétences au niveau de la matière des cours, penses-tu avoir acquis d'autres types de compétence ?

Ce qui revient le plus souvent dans les réponses :

  • Être capable de parler en public
  • Être responsable
  • Être capable de travailler seul ou en groupe
  • Être capable de bien écouter
  • Être organisé, savoir gérer son temps
  • Être capable d'utiliser différentes technologies

Quatrième question :

Tu as étudié au Collège de l'Acadie en utilisant les systèmes de vidéoconférence. Est-ce que le fait de te servir de ces systèmes t'a permis de développer des compétences particulières ? Précise lesquelles.

Ce qui revient le plus souvent dans les réponses :

  • Bien écouter, être attentif
  • Bien se faire comprendre, parler en public
  • Meilleure concentration
  • Meilleure organisation du travail
  • Plus débrouillard, plus d'initiative

Cinquième question :

La formation à distance que tu as vécue au Collège t'a souvent placé dans des situations où le professeur n'était pas avec toi dans la salle de classe (classes virtuelles). Est-ce que tu penses que cette situation t'a fait acquérir de nouvelles habiletés ?

Ce qui revient le plus souvent dans les réponses :

  • Le développement d'une discipline individuelle, plus d'autonomie
  • Prendre ses responsabilités
  • Mieux organiser et gérer son temps
  • Une meilleure concentration et de la patience
  • Meilleure écoute

Sixième question :

Au Collège, dans ton horaire, il y avait des classes non-virtuelles (souvent nommées "périodes laboratoires"). Pendant ces périodes, tu devais travailler à ton rythme, tu devais poursuivre ta formation de façon autonome (autoapprentissage).

Comment as-tu apprécié l'expérience ?

Est-ce que tu crois avoir développé des compétences particulières grâce à cette forme d'apprentissage ?

  • Tous les répondants semblent avoir apprécié l'expérience des classes non-virtuelles
  • Apprendre à travailler seul, à surtout compter sur soi-même
  • Meilleures habiletés au niveau de la recherche
  • Autonomie, indépendance, organisation, résolution de problèmes

Septième question :

Au Collège, selon le centre de formation où tu étais, tu as suivi des cours avec d'autres étudiants. Quelquefois tu étais seul dans ton centre ou avec d'autres mais toujours en petit groupe.

Est-ce que tu as déjà vécu ce genre de situation ailleurs, avant d'entrer au Collège de l'Acadie ?

Le fait d'être seul ou en petit groupe t'a-t-il apporté quelque chose ?

  • Pour la plupart des répondants, ils n'avaient jamais vécu ce genre de situation avant d'entrer au Collège de l'Acadie
  • L'enseignement est plus individualisé, c'est plus facile d'apprendre
  • On connaît tout le monde rapidement, les étudiants entre eux, les professeurs et les étudiants
  • Cette réponse d'un étudiant résume bien l'opinion de la majorité des étudiants : « J'ai appris à travailler seule et aussi à travailler en groupe… J'ai appris à écouter, à communiquer, à donner mes opinions/mes suggestions, à m'exprimer, à partager mes idées, à partager avec les autres, à aider les autres, etc... »

Huitième question :

Au Collège, tu as utilisé plusieurs moyens de communication (courriel, Internet, téléphone, télécopieur), est-ce que, dans l'ensemble, cela était du nouveau pour toi ?

As-tu réussi à te débrouiller rapidement en utilisant ces moyens de communication ?

Es-tu de plus en plus à l'aise dans l'utilisation de ces moyens de communication ?

Est-ce que tu continues d'utiliser quelques-uns de ces outils pour communiquer maintenant ?

  • Pour la majorité des répondants, à part le téléphone et le fax, les autres moyens de communication étaient nouveaux pour eux
  • Ils sont tous beaucoup plus à l'aise dans l'utilisation de ces moyens de communication
  • Ils continuent à les utiliser dans le cadre de leur travail ou dans leur vie personnelle

Commentaires sur les résultats obtenus

Voici maintenant quelques commentaires et réactions au sujet des résultats qui ont été présentés dans les pages précédentes.

Dans l'ensemble, les résultats obtenus confirment les intuitions qui étaient à la base de cette recherche.

  • Très peu de compétences ont obtenu la valeur 1 (la plus faible valeur) par les étudiants. Le plus grand nombre de compétences cotées avec cette valeur se retrouve dans la catégorie d'ordre personnel et social. La majorité des compétences a été cotée 4 ou 5 (valeurs élevées) par les étudiants.
     
  • Les employeurs n'ont attribué à aucune compétence la valeur la plus faible. La majorité des compétences a reçu une valeur 4 ou une valeur 5.
     
  • Les catégories des compétences de l'ordre méthodologique et de l'ordre de la communication occupent les premiers rangs : nous nous attendions évidemment à ce genre de résultats compte tenu du contexte d'apprentissage dans lequel les étudiants évoluent au Collège de l'Acadie. Le fait de compter d'abord sur eux-mêmes au niveau de leur apprentissage et de la réalisation des différentes tâches qui leur sont confiées fait en sorte que des compétences comme Prendre des responsabilités dans la réalisation d'un projet ou Organiser mon travail de façon méthodique en fonction des ressources, du temps et des objectifs fixés ont reçu des valeurs très élevées.
     
    L'utilisation de la technologie, comme les systèmes de vidéoconférence permet d'expliquer pourquoi les compétences portant sur ces technologies, (par exemple, Exploiter les technologies de l'information et de la communication pour effectuer une tâche) ont aussi été très fortement évaluées.

    Quant aux compétences portant sur la communication, là encore, aucune surprise. Une compétence comme celle-ci Savoir écouter, comprendre et répondre adéquatement aux autres doit obligatoirement être développée si l'on veut fonctionner adéquatement dans un contexte d'apprentissage via des systèmes de vidéoconférence. Les réponses obtenues lors des entrevues confirment les résultats des questionnaires.
     
  • Par contre, nous sommes surpris de constater que la catégorie des compétences d'ordre personnel et social se trouve en dernier rang. Il semble y avoir une contradiction entre ce résultat et les réponses obtenues lors des entrevues. En effet, durant ces entrevues, les étudiants ont en grande majorité mentionné qu'ils se sentent, après leur séjour au Collège, plus débrouillards, plus confiants en leurs possibilités, plus autonomes, qu'ils ont appris à travailler en équipe, etc… On peut en conclure, selon ces entrevues, que les étudiants ont progressé au niveau de leur développement personnel et social, ce qui n'est pas vraiment ressorti au niveau des questionnaires. D'autre part, il ne faut pas oublier que certains étudiants se retrouvent seuls dans leur centre, sans contact direct durant les cours avec d'autres étudiants. Ce genre de situation limite énormément une quelconque interaction sociale et a sûrement un impact sur le développement social de ces étudiants.
     
  • Dans la catégorie des compétences d'ordre méthodologique, les deux compétences suivantes ont été les plus faiblement cotées : Évaluer le déroulement d'un projet et m'auto-évaluer comme participant et Réfléchir avant et pendant la réalisation d'un projet à la meilleure façon d'atteindre l'objectif. Dans les compétences d'ordre personnel et social, la compétence suivante a aussi été faiblement cotée : Développer mes capacités d'invention. On aurait tendance à penser, compte tenu du contexte particulier où souvent l'auto-apprentissage est de rigueur, que les étudiants auraient jugé avoir développé de façon significative ces compétences. Peut-on avancer une hypothèse pour expliquer cette constatation? Comme l'ont souvent mentionné les élèves dans les entrevues, les enseignants sont très disponibles. Les étudiants savent qu'ils peuvent compter sur une réponse rapide de leur part et ce, en tout temps. Aussi, parce que ces mêmes enseignants ne sont pas toujours physiquement dans la salle de classe avec les étudiants, inconsciemment, n'ont-ils pas tendance afin de compenser cet état de fait, d'organiser au maximum leurs classes et de prévoir tous les scénarios possibles? À sur-organiser les classes et à sur-protéger les étudiants ?
     
  • Les employeurs ont faiblement coté plusieurs compétences de l'ordre personnel et social et d'ordre intellectuel, comme par exemple : Prévoir les conséquences de ses actes ou Propose des idées nouvelles, est imaginatif. On se serait attendu à voir ces compétences plus hautement cotées, si l'on se fie encore une fois aux réponses des étudiants dans les entrevues où les notions d'autonomie, de débrouillardise et de responsabilité sont très souvent mises de l'avant. Peut-être se sentent-ils débrouillards et autonomes parce qu'ils ont souvent à compter uniquement sur eux-mêmes. Par contre, comme il est aussi plusieurs fois mentionné dans ces mêmes entrevues, un lien très fort unit les enseignants aux étudiants. Pourrait-on aller jusqu'à dire qu'il se crée un lien de dépendance entre les enseignants et les étudiants ? Inconsciemment, les enseignants essaient de compenser leur absence par une plus grande présence et implication au niveau des directives et de l'organisation des classes, au niveau de leur disponibilité. De plus, étant donné le petit nombre d'étudiants dans certaines classes, il se crée rapidement une relation très forte entre certains étudiants et l'enseignant. La confiance est présente, le dialogue facile et les interactions aisées. La notion de famille est souvent mentionnée dans les entrevues. En situation réelle, dans le monde du travail, les étudiants n'ont plus accès à ce support, n'ont peut-être pas ce type de relation, ce qui pourrait expliquer la réaction des employeurs quant à leur créativité et leur prise de responsabilité.
     
  • Les deux compétences les plus hautement cotées par les employeurs sont les suivantes : Comprend rapidement les objectifs d'un projet et Comprend rapidement les consignes et les éléments de la tâche à accomplir. Dans les classes non-virtuelles, les étudiants doivent s'habituer rapidement à suivre des consignes écrites, ce qui peut expliquer les valeurs attribuées à ces compétences par les employeurs. Il est par contre intéressant de constater que ces mêmes compétences n'ont pas été hautement cotées par les étudiants. Peut-on avancer que dans la réalité, les étudiants possèdent effectivement ces compétences mais que, compte tenu de leur faible niveau d'estime de soi, ils ont tendance à se sous-évaluer ?
     
  • Dans l'ensemble, on peut donc dire que les étudiants et les employeurs estiment que de nombreuses compétences transversales semblent avoir été acquises grâce au contexte d'un apprentissage via des systèmes de vidéoconférence.

Conclusion

La présente recherche avait pour but de faire nommer par les étudiants qui ont suivi une formation via la vidéoconférence les compétences transversales qu'ils croyaient avoir développées. Cette recherche voulait aussi vérifier auprès des employeurs qui recevaient nos étudiants en stage si certaines compétences étaient présentes, ou s'avéraient acquises par ces derniers. Nous voulions aussi comparer leurs réponses afin de vérifier les écarts de perceptions.

Les résultats obtenus en classant les compétences sur une échelle de 1 à 5 (1 étant faiblement coté, 5 étant fortement coté) confirment nos propres perceptions, nos propres intuitions. Par contre, d'autres compétences que nous avions pressenties comme devant être fortement développées chez les étudiants n'ont pas été classées de la sorte par ces derniers. Il s'avère aussi que des compétences identifiées par les étudiants ainsi que par les employeurs ne sont pas classées au même niveau, les étudiants accordant une cote élevée tandis que les employeurs accordent une cote faible et vice versa.

Comme mentionné dans cette recherche, les compétences transversales sont des compétences qui se développent parallèlement aux compétences prescrites dans les contenus de cours. Notre recherche montre qu'effectivement les étudiants développent ces compétences et que ces mêmes compétences sont aussi observées par d'autres personnes. Les employeurs qui ont répondu à notre questionnaire nous ont mentionné que nos étudiants étaient mieux préparés que des étudiants provenant de classes plus traditionnelles. Il s'agirait, dans le cadre d'une prochaine recherche, d'aller vérifier si effectivement les étudiants qui reçoivent une formation par vidéoconférence développent davantage de compétences transversales comparativement à ceux qui reçoivent une formation plus traditionnelle, c'est-à-dire, une formation avec l'enseignant en salle de classe. Il serait intéressant de faire cette comparaison car cela contribuerait à confirmer ce que disent les employeurs et ce que nous avons nous-mêmes remarqué lors d'entrevues pour l'embauche de personnel. Effectivement, nos propres diplômés semblent mieux préparés. Ces constatations valoriseraient par le fait même l'enseignement à distance, l'enseignement via la vidéoconférence.

Ouvrages consultés

Artaud, 1989
G. Artaud, L'intervention éducative, Les Presses de l'Université d'Ottawa, 1989

Boutin et Julien, 2000
G. Boutin et L.Julien, L'obsession des compétences, Éditions Nouvelles, Montréal, 2000

Bertrand et Valois, 1992
Y. Bertrand et P. Valois, École et Société, Éditions Agence D'ARC, Ottawa, 1992

Legendre, 1988
R.Legendre, Dictionnaire actuel de l'Éducation, Larousse, Paris - Montréal, 1988

Reboul, 1980
O. Reboul, " Qu'est-ce qu'apprendre ? ", PUF l'éducateur Presses Universitaires de France, Paris, 1980

http://www.classomption.qc.ca/reformecompetences_js4.shtm
http://programme.ecolequebecoise.qc.ca/asp/CompetencesTransversales.asp?page=/competences_transversales.xml

Annexe 1

Questionnaire destiné aux étudiants

Compétences transversales
(d'ordre intellectuel, d'ordre méthodologique, de l'ordre de la communication, d'ordre personnel et social)

Renseignements d'ordre personnel

Sexe : { Féminin { Masculin

Âge : { Moins de 20 ans { Entre 20 et 30 ans { Plus de 30 ans

Dernier diplôme obtenu ou dernière année scolaire complétée : _____________________________________

Questionnaire sur les compétences transversales

Dans le contexte de ta formation « enseignement à distance » (classes virtuelles, classes non-virtuelles) systèmes de vidéoconférence, indique à quel point tu es en accord avec chacun des énoncés suivants :

1 = pas du tout en accord; 3 = moyennement en accord; 5 = très fortement en accord; NA = ne s'applique pas

Ordre intellectuel
J'ai appris à :

1
-

2

3
±

4

5
+

NA

· compter surtout sur moi-même pour résoudre les problèmes que je rencontrais.

           

· prévoir différentes solutions pour résoudre les problèmes rencontrés.

           

· sélectionner, classer, comparer, et organiser de l'information.

           

· consulter, à ma propre initiative, des ouvrages de références.

           

· considérer différents points de vue pour me faire mon idée.

           

· évaluer ma propre démarche ou celle de mon groupe.

           

· proposer des idées nouvelles, à être imaginatif.

           

· prendre des risques avec mesure et confiance.

           

· imaginer de nouvelles solutions à un problème.

           

· comprendre les objectifs d'un projet et imaginer/anticiper les résultats.

           

Dans le contexte de ta formation « enseignement à distance » (classes virtuelles, classes non-virtuelles) systèmes de vidéoconférence, indique à quel point tu es en accord avec chacun des énoncés suivants :

1 = pas du tout en accord; 3 = moyennement en accord; 5 = très fortement en accord; NA = ne s'applique pas

Ordre méthodologique
J'ai appris à :

1
-

2

3
±

4

5
+

NA

· prendre des responsabilités dans la réalisation d'un projet.

           

· adapter ma méthode de travail à la tâche et au contexte.

           

· comprendre les consignes et les éléments de la tâche à accomplir.

           

· réfléchir avant et pendant la réalisation d'un projet à la meilleure façon d'atteindre l'objectif.

           

· évaluer le déroulement d'un projet et à m'autoévaluer comme participant.

           

· organiser mon travail de façon méthodique en fonction des ressources, du temps et des objectifs fixés.

           

· exploiter les technologies de l'information et de la communication pour effectuer une tâche.

           

Dans le contexte de ta formation « enseignement à distance » (classes virtuelles, classes non-virtuelles) systèmes de vidéoconférence, indique à quel point tu es en accord avec chacun des énoncés suivants :

1 = pas du tout en accord; 3 = moyennement en accord; 5 = très fortement en accord; NA = ne s'applique pas

Ordre personnel et social
J'ai appris à :

1
-

2

3
±

4

5
+

NA

· affirmer ma personnalité

           

· reconnaître mes champs d'intérêts, mes aptitudes, mes forces, mes faiblesses.

           

· reconnaître mon mode de fonctionnement et mes habiletés professionnelles.

           

· prévoir les conséquences de mes actes.

           

· respecter les règles de vie en commun et participer à leurs mises en place.

           

· modifier mes comportements quand cela est nécessaire.

           

· coopérer à la dénonciation à toute forme d'injustice ou de fraude.

           

· savoir quoi faire en situation d'urgence et de besoin.

           

· développer mes capacités d'invention.

           

· présenter mes travaux de façon originale et soignée.

           

· développer des capacités d'entraide.

           

Dans le contexte de ta formation « enseignement à distance » (classes virtuelles, classes non-virtuelles) systèmes de vidéoconférence, indique à quel point tu es en accord avec chacun des énoncés suivants :

1 = pas du tout en accord; 3 = moyennement en accord; 5 = très fortement en accord; NA = ne s'applique pas

Ordre de la communication
J'ai appris à :

1
-

2

3
±

4

5
+

NA

· adapter ma communication aux caractéristiques de l'auditoire.

           

· sélectionner le mode de communication approprié aux buts poursuivis.

           

· savoir écouter, comprendre et répondre adéquatement aux autres.

           

· recevoir et comprendre des idées communiquées selon différents moyens.

           

· utiliser un vocabulaire approprié à la situation.

           

· rédiger des textes personnels.

           

· écrire avec aisance, correctement et lisiblement.

           

· prendre la parole avec confiance.

           

· utiliser correctement le vocabulaire propre à ma discipline.

           

· exprimer mes opinions et mes idées avec justesse.

           

· évaluer l'efficacité de mes communications.

           

· choisir la technologie appropriée à l'auditoire et au but de ma communication.

           

· communiquer à l'aide du multimédia.

           

· exercer mon sens critique dans la recherche d'information à l'aide du multimédia et d'Internet.

           

· comprendre la nature et le rôle des technologies dans la communication sonore et visuelle.

           

Commentaires :

 
 
 
 

Sources : http://www.classomption.qc.ca/reformecompetences_js4.shtm
http://programme.ecolequebecoise.qc.ca/asp/CompetencesTransversales.asp?page=\competences_transversales.xml

Annexe 2

Questions posées aux étudiants lors des entrevues

Compétences transversales
Questions ouvertes (perceptions de l'étudiant)

Tu as vécu plusieurs mois (années) au Collège de l'Acadie, qu'est-ce qui te reste de ce séjour ?

  • Qu'est-ce qui d'après toi t'a marqué le plus ?
  • Quelles sont les principales images qui te viennent en tête (souvenirs) ?

D'après toi, quelle est la différence entre la personne que tu étais à ton arrivée au Collège de l'Acadie et la personne que tu es maintenant suite à ta formation ?

Après avoir étudié au Collège, tu as acquis des compétences au niveau de la matière des cours, penses-tu avoir acquis d'autres types de compétence ?

Tu as étudié au Collège de l'Acadie en utilisant les systèmes de vidéoconférence. Est-ce que le fait de te servir de ces systèmes t'a permis de développer des compétences particulières ?

  • Précise lesquelles …

La formation à distance que tu as vécue au collège t'a souvent placé dans des situations où le professeur n'était pas avec toi dans la salle de classe (classes virtuelles).

  • Est-ce que tu penses que cette situation t'a fait acquérir de nouvelles habiletés ?

Au Collège, dans ton horaire, il y avait des classes non-virtuelles (souvent nommées « périodes laboratoires »). Pendant ces périodes, tu devais travailler à ton rythme, tu devais poursuivre ta formation de façon autonome (auto-apprentissage).

  • Comment as-tu apprécié l'expérience ?
  • Est-ce que tu crois avoir développé des compétences particulières grâce à cette forme d'apprentissage ?

Au Collège, selon le centre de formation où tu étais, tu as suivi des cours avec d'autres étudiants. Quelquefois tu étais seul dans ton centre ou avec d'autres mais toujours en petit groupe.

  • Est-ce que tu as déjà vécu ce genre de situation ailleurs, avant d'entrer au Collège de l'Acadie ?
  • Le fait d'être seul ou en petit groupe t'a-t-il apporté quelque chose ?

Au Collège, tu as utilisé plusieurs moyens de communication (courriel, Internet, téléphone, fax…), est-ce que, dans l'ensemble, cela était du nouveau pour toi ?

  • As-tu réussi à te débrouiller rapidement en utilisant ces moyens de communication ?
  • Es-tu de plus en plus à l'aise dans l'utilisation de ces moyens de communication?
  • Est-ce que tu continues d'utiliser quelques-uns de ces outils pour communiquer maintenant ?

Annexe 3

Questionnaire destiné aux employeurs

Compétences transversales
(d'ordre intellectuel, d'ordre méthodologique, de l'ordre de la communication, d'ordre personnel et social)

Vous avez eu ou vous avez encore un diplômé ou un futur diplômé du Collège de l'Acadie comme stagiaire ou comme employé. Indiquez à quel point vous êtes d'accord avec chacun des énoncés suivants concernant les aptitudes, les compétences et les comportements de cet employé ou de ce stagiaire.

1 = pas du tout en accord; 3 = moyennement en accord; 5 = très fortement en accord; NA = ne s'applique pas

D'après mes observations, ce stagiaire ou cet employé :

1
-

2

3
±

4

5
+

NA

· compte surtout sur lui-même pour résoudre les problèmes qu'il a rencontrés.

           

· prévoit différentes solutions pour résoudre les problèmes rencontrés.

           

· consulte, à sa propre initiative, des ouvrages de références.

           

· considère différents points de vue pour se faire une idée.

           

· propose des idées nouvelles, est imaginatif.

           

· prend des risques avec mesure et confiance.

           

· imagine de nouvelles solutions à un problème.

           

· comprend rapidement les objectifs d'un projet.

           

· prend des responsabilités dans la réalisation d'un projet.

           

· adapte sa méthode de travail à la tâche et au contexte.

           

· comprend les consignes et les éléments de la tâche à accomplir.

           

· organise son travail de façon méthodique en fonction des ressources, du temps et des objectifs fixés.

           

· exploite les technologies de l'information et de la communication pour effectuer une tâche.

           

· affirme sa personnalité.

           

· prévoit les conséquences de ses actes.

           

· respecte les règles de vie en commun et participe à leurs mises en place.

           

· modifie ses comportements quand cela est nécessaire.

           

· sait quoi faire en situation d'urgence et de besoin.

           

· présente ses travaux de façon originale et soignée.

           

· sait écouter, comprendre et répondre adéquatement aux autres.

           

Commentaires :

 
 

Sources : http://www.classomption.qc.ca/reformecompetences_js4.shtm
http://programme.ecolequebecoise.qc.ca/asp/CompetencesTransversales.asp?page=\competences_transversales.xml

Annexe 4

Compilation des résultats

Questionnaire / Étudiants

Renseignements d'ordre personnel

Sexe : 41 Féminin 9 Masculin

Âge : 24 Entre 20 et 30 ans 26 Plus de 30 ans

Dernier diplôme obtenu ou dernière année scolaire complétée :

8

- Programme de technologie des affaires

11

- Programme de gestion de bureau bilingue

15

- Programme en informatique

4

- Programme en conseiller en services à la personne

1

- Soins ambulanciers

3

- Programme en éducation à la petite enfance

1

- Programme en écotourisme

1

- Programme en aide enseignante

 

Ordre intellectuel
J'ai appris à :

1
-

2

3
±

4

5
+

NA

· compter surtout sur moi-même pour résoudre les problèmes que je rencontrais.

1

1

8

1
6

2
4

 

· prévoir différentes solutions pour résoudre les problèmes rencontrés.

 

 

1
0

2
1

1
9

 

· sélectionner, classer, comparer, et organiser de l'information.

 

1

5

1
3

2
0

 

· consulter, à ma propre initiative, des ouvrages de références.

 

1

7

1
6

2
6

 

· considérer différents points de vue pour me faire mon idée.

 

 

9

1
9

2
2

 

· évaluer ma propre démarche ou celle de mon groupe.

 

1

9

1
9

2
1

 

· proposer des idées nouvelles, à être imaginatif.

 

1

5

1
9

2
5

 

· prendre des risques avec mesure et confiance.

 

 

1
0

2
2

1
8

 

· imaginer de nouvelles solutions à un problème.

 

2

7

1
7

2
3

 

· comprendre les objectifs d'un projet et imaginer/anticiper les résultats.

 

 

7

2
3

2
0

 

 

Ordre méthodologique
J'ai appris à :

1
-

2

3
±

4

5
+

NA

· prendre des responsabilités dans la réalisation d'un projet.

 

1

2

1
6

3
1

 

· adapter ma méthode de travail à la tâche et au contexte.

 

 

3

1
4

3
3

 

· comprendre les consignes et les éléments de la tâche à accomplir.

 

1

3

2
3

2
3

 

· réfléchir avant et pendant la réalisation d'un projet à la meilleure façon d'atteindre l'objectif.

 

1

4

2
5

2
0

 

· évaluer le déroulement d'un projet et à m'auto évaluer comme participant.

 

1

1
2

1
9

1
8

 

· organiser mon travail de façon méthodique en fonction des ressources, du temps et des objectifs fixés.

 

1

3

1
8

2
8

 

· exploiter les technologies de l'information et de la communication pour effectuer une tâche.

 

1

3

1
1

3
5

 

 

Ordre personnel et social
J'ai appris à :

1
-

2

3
±

4

5
+

NA

· affirmer ma personnalité.

1

2

7

1
4

2
4

1

· reconnaître mes champs d'intérêts, mes aptitudes, mes forces, mes faiblesses.

 

1

3

1
6

3
0

 

· reconnaître mon mode de fonctionnement et mes habiletés professionnelles.

 

1

2

1
6

3
1

 

· prévoir les conséquences de mes actes.

1

1

8

1
7

2
3

 

· respecter les règles de vie en commun et participer à leurs mises en place.

 

2

4

1
3

3
11

 

· modifier mes comportements quand cela est nécessaire.

 

1

9

1
1

2
8

1

· coopérer à la dénonciation à toute forme d'injustice ou de fraude.

2

2

2

7

1
8

19

· savoir quoi faire en situation d'urgence et de besoin.

1

1

2

1
5
2
6
5

· développer mes capacités d'invention.

 

1

1
2

1
4
2
1
1

· présenter mes travaux de façon originale et soignée

   

4

1
6
3
0
 

· développer des capacités d'entraide.

   

5

1
3
3
1
1

 

Ordre de la communication
J'ai appris à :

1
-

2

3
±

4

5
+

NA

· adapter ma communication aux caractéristiques de l'auditoire.

   

4

2
0

24

1

· sélectionner le mode de communication approprié aux buts poursuivis.

   

5

1
6

28

1

· savoir écouter, comprendre et répondre adéquatement aux autres.

   

1

1
7

32

 

· recevoir et comprendre des idées communiquées selon différents moyens.

   

4

1
7

29

 

· utiliser un vocabulaire approprié à la situation.

   

6

2
1

23

 

· rédiger des textes personnels.

   

1
2

1
6

18

3

· écrire avec aisance, correctement et lisiblement.

1  

6

1
9

24

 

· prendre la parole avec confiance.

 

3

4

1
3

29

1

· utiliser correctement le vocabulaire propre à ma discipline.

 

 

4

1
5

31

 

· exprimer mes opinions et mes idées avec justesse.

1

1

7

1
8

22

1

· évaluer l'efficacité de mes communications.

 

1

1
3

1
5

21

 

· choisir la technologie appropriée à l'auditoire et au but de ma communication.

   

4

1
7

28

1

· communiquer à l'aide du multimédia.

   

1

1
2

32

4

· exercer mon sens critique dans la recherche d'information à l'aide du multimédia et d'Internet.

   

6

1
6

25

3

· comprendre la nature et le rôle des technologies dans la communication sonore et visuelle.

   

3

1
3

34

 

Commentaires :

Pour étudier avec la vidéoconférence ou autre technologie, il faut être motivé et bien préparé et bien comprendre ce style d'enseignement. Un questionnaire à l'inscription serait bien et donnerait une meilleure idée du type d'étudiant qui s'inscrit.

Ça été une excellente expérience, j'ai beaucoup pris de confiance… ça m'a plus piqué la curiosité pour la technologie en général. Ce qu'on a appris sert beaucoup dans mon emploi de tous les jours. Belle atmosphère de travail.

Le collège m'a donné mon début dans le monde du travail civil. Sans tous l'informatique et les logiciels que j'ai appris au Collège je ne saurai pas dans la position que j'ai. Pas seulement je j'ai reçu une formation formelle dans le contexte d'une cours, mais j'ai appris tellement d'autre compétence au point de vue des systèmes téléconférence et vidéoconférence. Aujourd'hui, plus en plus, des systèmes comme seuls que le Collège emploi, sont utilisé. Pour moi, c'est le fait de vie, de savoir comment utiliser des systèmes comme tel. En terminant, le Collège m'a ouvrit des portes que ne seront jamais fermer durant ma carrière. Le Collège était bien avant son temps. Je vous remercie infiniment pour la bonne formation.

Merci, pour tous; j'espère d'être étudiante de nouveau au Collège de l'Acadie dans mon futur. Le Collège de l'Acadie m'a donné une future bien plus positive qu'avant. Merci.

Le Collège de l'Acadie est une très bonne expérience pour n'importe qui. La meilleure chose est les profs très efficaces. Ils ont tous des très gros cœurs et sont toujours là pour aider les étudiants.

Maintenant graduée, je réalise mes points forts. Je comprends bien la technologie, le public et le vocabulaire professionnel. C'était une très bonne expérience.

Je suis d'accord que ce sont toutes des compétences qui sont développées au Collège. Dans mon cas, ayant 22 ans d'expérience sur le marché du travail, j'avais déjà acquis la majorité de ces compétences. Disons que j'ai continué à les développer au Collège.

Je pense que l'enseignement à distance est une très bonne expérience pour apprendre à être beaucoup plus autonome quand on fait des travaux. Moi, surtout, j'avais une tendance à me fier beaucoup sur mes professeurs pour des indices à comment faire mes devoirs. Aussi, avec l'enseignement à distance, j'ai appris à écouter attentivement et demandes mes questions tout de suite et ne pas arrêter avant que je comprenne la réponse.

Conseiller en Services à la personne est un excellent programme. La matière est pratique et le stage de 10 semaines procure de la bonne expérience. Je suis présentement en train de faire ma maîtrise parce que j'ai pris ce cours (en combinaison avec mon BSc). L'expérience de mon stage m'a permis de m'avancer dans mes études et m'a aidé à découvrir mes points d'intérêts personnels.

Les professeurs étaient bien qualifiés pour nous pousser à apprendre beaucoup de nouveau dans tous les sujets. La seule chose que je n'aimais pas était les grands examens de 3 heures de stress, mais l'amitié était bonne.

Je ne pense pas que j'ai appris tous cela au Collège de l'Acadie. J'ai ces compétences mais j'avais beaucoup de bagage avant le collège (université, 10 ans sur le marché du travail, etc.) Ce que j'ai appris le plus au collège de l'Acadie, c'est l'informatique et la mise en pratique des logiciels.

Mon retour au Collège après une absence considérable m'a exposé aux changes, aux possibilités et aux défis. C'est une expérience profitable et excitante. Avec de la détermination de l'aide et un intérêt vivant, on réussit !

L'étude à longues distances m'a grandement aidé à comprendre le monde de l'information technique et surtout travailler avec des gens en dehors de notre centre. J'ai eu la chance de me développer dans ce domaine et j'en suis très remerciant.

Mon séjour au collège de l'Acadie fut une expérience très positive. Le système d'enseignement à distance m'a permis d'améliorer des habiletés déjà acquises tout en me donnant l'occasion d'établir de nouvelles compétences. C'était intéressant d'étudier avec des gens d'autres régions.

J'espère que le Collège de l'Acadie soit disponible pour encore plusieurs années. Ceci m'a donné la chance d'apprendre au proche de ma famille et me remettre sur le marché du travail.

Annexe 5

Compilation des résultats

Questionnaire / Employeurs

D'après mes observations, ce stagiaire ou cet employé :

1
-

2

3
±

4

5
+

NA

· compte surtout sur lui-même pour résoudre les problèmes qu'il a rencontrés.

 

 

6

4

3

 

· prévoit différentes solutions pour résoudre les problèmes rencontrés.

 

 

4

5

3

1

· consulte, à sa propre initiative, des ouvrages de références.

 

2

1

7

3

 

· considère différents points de vue pour se faire une idée.

 

 

5

4

3

1

· propose des idées nouvelles, est imaginatif.

 

1

2

7

2

1

· prend des risques avec mesure et confiance.

 

1

5

3

3

1

· imagine de nouvelles solutions à un problème.

 

 

1

8

3

1

· comprend rapidement les objectifs d'un projet.

 

 

2

5

6

 

· prend des responsabilités dans la réalisation d'un projet.

 

1

1

6

4

1

· adapte sa méthode de travail à la tâche et au contexte.

 

1

2

3

7

 

· comprend les consignes et les éléments de la tâche à accomplir.

 

 

2

5

6

 

· organise son travail de façon méthodique en fonction des ressources du temps et des objectifs fixés.

 

1

2

5

6

 

· exploite les technologies de l'information et de la communication pour effectuer une tâche.

 

 

3

2

7

1

· affirme sa personnalité.

 

 

3

3

6

1

· prévoit les conséquences de ses actes.

 

 

4

4

3

2

· respecte les règles de vie en commun et participe à leurs mises en place.

 

 

2

6

5

 

· modifie ses comportements quand cela est nécessaire.

 

 

4

4

3

2

· sait quoi faire en situation d'urgence et de besoin.

 

1

2

4

5

1

· présente ses travaux de façon originale et soignée.

 

1

2

5

4

1

· sait écouter, comprendre et répondre adéquatement aux autres.

 

 

3

3

7

 

Commentaires :

Débrouillardise, force des élèves. Tous les étudiants qu'elle a reçus (4) étaient très autonomes et débrouillards. S'il y avait une situation où l'étudiant n'avait pas la réponse, elle avait toujours la réaction : Je ne sais pas mais je vais te le trouver. Pour elle, l'enseignement à distance a certainement contribué au développement de ces compétences. Elle mentionne qu'en situation face à face, tu l'as ou tu l'as pas (autonomie, débrouillardise). Comme le stage date déjà de plus de 2 ans, il est un peu difficile de répondre aux questions. De plus, plusieurs aspects de la personnalité de la stagiaire n'ont pas pu être observés tout simplement parce que les tâches accomplies durant le stage ne le permettaient pas. Je peux quand même dire, de façon générale, que cette stagiaire travaillait de façon très efficace et professionnelle que je n'aurais pas hésité à l'embaucher. Je peux dire aussi que j'ai été impressionnée par la formation qu'elle a reçue au Collège.

Un cours pour 'quand se taire dans le bureau' et 'le temps perdu à parler' pourrait être de valeur. Incorporation de ces points dans vos cours présents.

C'est toujours un plaisir d'avoir les étudiants du Collège de l'Acadie ici.

Betty s'organise bien dans les tâches qui lui sont données. Parfois, elle a besoin de plus de temps pour s'organiser, mais le résultat est satisfaisant.

Jennifer est une nouvelle employée à temps plein après 3 mois de temps partiel. Nous sommes très satisfaits du travail de Jennifer.

C'était une expérience très positive pour moi. L'étudiante était mature, savait ce qu'elle préférait faire vis-à-vis le marché du travail et acceptait très bien ses responsabilités. C'était possible de déléguer des tâches et la quitter sans supervision sachant que le travail serait fait de la meilleure façon possible.

Annexe 6

Entrevues - Étudiants

1. Tu as vécu plusieurs mois (années) au Collège de l'Acadie, qu'est-ce qui te reste de ce séjour ?
1.1 Qu'est-ce qui d'après toi t'a marqué le plus ?
1.2 Quelles sont les principales images qui te viennent en tête (souvenirs) ?

1.1 Très nouveau d'avoir des classes en vidéo-conférence avec des profs à l'extérieur1.2 Tous les autres étudiants en vidéo-conférence dans les autres centres


1.1 Ce qui lui reste : l'amitié d'un petit groupe.
1.2 Principales images : l'informatique et les systèmes, rouler les tables d'ordinateur de classe en classe durant les premières années.


Les profs. J'ai trouvé que les profs étaient toujours prêts à t'aider.


1.1 Le nombre de personnes dans le centre. On n'était pas beaucoup, on était comme une petite famille autant avec les professeurs qu'avec les étudiants, c'était vraiment très agréable.
1.2 Je vois pratiquement tous les étudiants dans le centre. Mes professeurs, je pense…


1- Une bonne formation, de nouvelles connaissances, une confiance en moins, un intérêt en bureautique et en informatique, un sens d'accomplissement, etc.
1.1 La technologie et les moyens de communications, c'est ce qui m'a le plus marqué lors de mon séjour au Collège. La possibilité d'apprendre, d'enseigner à distance, c'est incroyable ! Les profs aussi… les profs sont vraiment dévoués, plaisants, et toujours prêt à aider (ou aux moins la majorité des profs le sont). Je pense que j'ai appris plusieurs 'bonnes' méthodes d'enseignements de mes profs.
1.2 Mes souvenirs : la bonne atmosphère au centre de formation : plaisant, excitant, personnel compétent, etc. Mes études ont bien été; les étudiants, qui sont maintenant mes amis; c'était vraiment un bon temps et un important temps dans ma vie.


1.1 J'avais déjà étudié 1 année au Collège communautaire de Dieppe au N.B. L'adaptation à un système d'enseignement à distance, à la région et au parler acadien de la Nouvelle Écosse ont été des défis au début.
1.2 La façon de fonctionner. Le milieu assez fermé probablement à cause du petit nombre d'étudiants. (J'étais avant dans un collège de 700 étudiants). La disponibilité des professeurs.


1.1 Travailler avec les systèmes de vidéo-conférence.
1.2 C'était un petit collège, ce n'était pas long de faire le tour. Pas beaucoup de gens, prendre le temps de parler au monde, tu connaissais tout le monde.


1.1 Mes années au Collège m'ont aidé à choisir ma carrière. J'ai rencontré beaucoup de gens pendant mes années au Collège.
1.2 Les principales images qui me viennent en tête sont les professeurs et les étudiants dams mon programme et dans les différents centres.


1.1 Tous les étudiants et les professeurs étaient très proches.
1.2 Les nouvelles amies que j'ai rencontrées.


1.1 Ce qui m'a marqué le plus est que j'ai réalisé qu'il n'est jamais trop tard pour apprendre.
1.2 Mes principaux souvenirs sont le souvenir des amis que j'ai rencontrés durant mes 3 ans au Collège. Étudiants ou professeurs, ce sont des amis pour la vie.


1.1 On n'était pas trop, c'était plaisant, rencontrer du monde, connaître ses professeurs. Le sens de la famille.
1.2 L'Halloween. Quand on faisait des activités, tout le monde participait, les profs, les élèves.


1.1 C'est très différent de venir en classe et d'avoir le maître à la télévision. Beaucoup d'initiative pour demander des questions. Je suis moi-même gêné et c'est très différent.
1.2 Les classes avec la télé et tout l'équipement. C'est complètement différent de l'enseignement traditionnel. C'est techniquement intéressant.


1.1 L'aspect famille, la proximité des gens, tout le monde se connaît.
1.2 Télévision…


1.1 Je venais de St-Joseph, être capable de me promener. J'aimais moins être toute seule dans la salle de classe.
1.2 Tout est fait avec les systèmes et l'ordinateur.


1.1 Une relation entre les enseignants et les élèves, plus d'attention, un à un, il ne fallait pas hésiter de poser des questions, la grandeur des classes…
1.2 Environnement agréable, tu avais le goût d'apprendre, de participer. Les systèmes donnaient quelque chose de plus, une nouvelle technologie qu'on avait envie de connaître.


1.1 La chose qui m'a marqué le plus est que le Collège de l'Acadie est un leader dans le domaine de l'informatique et les systèmes utilisés sont un succès.
1.2 La première image serait la première journée, quand je me suis présenté au V-Tel. Je ne croyais pas que les systèmes fonctionneraient correctement mais étudier grâce à ces systèmes, cela a été meilleur que mes 4 ans d'université.


1.1 C'est ma décision d'apprendre en français parce que je n'étais pas sûre de pouvoir le faire et je suis très fière de l'avoir fait. Surtout que cela faisait 10 ans que j'avais quitté l'école.
1.2 Les autres élèves, les membres du personnel, petit groupe, atmosphère de famille, tout le monde se connaissait.


1.1 La formation avec des petits groupes, avec les systèmes. J'étais là la première année du collège.


1.1 Tellement d'années sans aller à l'école, j'ai trouvé cela très difficile au début. Cela m'a aussi permis d'améliorer mon français.
1.2 Plus personnalisé, petit collège. C'était des fois difficile de ne pas avoir de profs dans la salle de classe,. Aussi, on était parfois dérangé par les autres qui étaient plus bruyants.


1.1 Probablement la différence entre les techniques utilisées et les techniques normales dans une école secondaire, le prof dans la salle de classe.
1.2 Les personnes dans le centre.


1.1 C'était vraiment différent. Il faut que tu travailles tout seul, te débrouiller.
1.2 Chercher des réponses, comment faire ceci, cela, beaucoup de devoirs, beaucoup de recherches.


1.1 En 1994, je trouvais que tout le monde était là pour avoir l'argent du gouvernement, et ne travaillait pas assez fort … J'étais dans mon petit monde.
1.2 Beaucoup de travail, beaucoup d'étude. Les enseignants aidaient beaucoup.


J'ai pu graduer dans le programme Technologie des affaires à l'âge de 58 ans. Ce qui m'a marqué le plus est d'avoir pu réussir et apprendre des tas de choses à l'intérieur seulement d'une année au Collège. Un de mes bons souvenirs : c'était formidable de pouvoir s'améliorer avec les ordinateurs et d'apprendre tant de choses en affaires.


Mes souvenirs du Collège de l'Acadie sont très nombreux et de bonne qualité, mais les plus beaux sont le temps passé avec les autres étudiants(es) et certainement les professeurs aussi. La camaraderie qui existait entre nous était quelque chose que l'on ne peut pas oublier.


1.1 Même avec toute la technologie, il fallait mettre son 100% pour réussir; l'encouragement des profs et leurs efforts envers moi pour assurer mon succès, les possibilités d'apprendre.
1.2 L'atmosphère familiale entre les élèves et le personnel; le dévouement du personnel, les outils disponibles pour nous aider à avancer dans le cours.


1.1 Je suis peinée de dire que ce qui m'a le plus marquée à été une très mauvaise expérience avec mes compagnes de classes, qui lors d'un court séjour à Halifax pour moi, ont rencontré le directeur pour se plaindre que je prenais « trop de place » dans la classe. Ça m'a tellement troublée que par après mon comportement n'a plus été le même et même les enseignants m'en ont fait le commentaire.
1.2 Je me rappelle avoir été surprise par le plaisir que je prenais à ce retour aux études en premier et ensuite de la peine immense à la suite de l'incident ci-haut mentionné. Comme je trouvais la plupart des cours assez faciles, je donnais de mon temps pour aider les autres, et je n'ai pas pu oublier le coup de couteau dans le dos.


1.1 Les bonnes éducatrices


1.1 L'utilisation des systèmes vidéo-conférence. C'est vraiment différent.
1.2 Famille, juste comme une famille!


1.2 Le P-Tel, les systèmes de vidéo-conférence.


1.1 On te traite comme un adulte.
1.2 Beaucoup de camarades, on s'aidait beaucoup.


1.1 Le français… J'avais beaucoup de difficulté avec, j'ai appris beaucoup.
1.2 Les gens… Le monde avec qui tu travaillais. Je me suis fait des amis, les profs, les étudiants.


1.1 Au commencement, j'étais un peu gênée de parler à travers les systèmes, au monde. Cela m'a aidée.
1.2 Le stress… Les professeurs sont toujours là pour t'aider. Si tu as des problèmes, tu pouvais les appeler n'importe quand.


Le collège m'a apporté beaucoup !


1.1 Intéressant d'avoir des maîtres qui enseignent à distance.
1.2 Les petites classes. On connaît mieux les professeurs.


1.1 J'ai appris beaucoup dans peu de temps. Au début, aucune idée comment utiliser un ordinateur.
1.2 J'aimais beaucoup les profs, devenus très proches d'eux, aussi des autres élèves. On a bien étudié ensemble, fait les travaux ensemble….


1.1 Le travail sur l'ordinateur.
1.2 L'idée d'apprendre quelque chose que je n'avais jamais appris avant.


1.1 Ce qui m'a marqué le plus au Collège de l'Acadie, ce sont les cours par vidéo-conférence ainsi que la petite quantité d'étudiants qui le fréquentaient.
1.2 L'esprit de famille et la proximité qui se crée entre le personnel et les étudiants sont ce qui me viennent en tête quand je pense au Collège de l'Acadie.


Ce qui m'a le plus marqué pendant mon séjour au Collège, c'est d'avoir passé ma première année seule dans presque tous mes cours (à Dartmouth) et ma deuxième année avec seulement une autre personne. J'ai aussi été marquée par la quantité d'attention des professeurs, facilitateurs et autres employés du Collège envers les étudiants. C'est rare pour une institution de niveau post-secondaire de pouvoir offrir tant d'attention (un-à-un) à ses étudiants… surtout lorsque plusieurs enseignants travaillent à distance.


J'ai bien réussi dans un sujet qui n'était pas facile pour moi.L'expérience de travailler en petit groupe ainsi que de suivre ma formation sur les systèmes de vidéo-conférence.Mes camarades de classe


1.1 Avoir été capable de retourner aux études et bien réussir m'a donné beaucoup de confiance.
1.2 Au Collège de l'Acadie, à Saint Joseph du Moine, nous étions comme une famille. Le personnel était toujours prêt à aider les étudiants. J'ai rencontré des personnes de tous les âges et plusieurs sont devenues des amis. Le dîner permettait de faire le plein d'énergie et de rire avec nos camarades.


1.1 La technologie. La première fois que je suis entrée dans la salle du multi, je me suis dit en moi-même, jamais je ne réussirai à suivre un cours de cette façon-là! Je m'en souviens très bien.
1.2 Mes collègues de classe. Le lien qui nous unissait.

2. D'après toi, quelle est la différence entre la personne que tu étais à ton arrivée au Collège de l'Acadie et la personne que tu es maintenant suite à ta formation ?

Plus autonome que je l'étais quand je suis arrivée, plus responsable, justement parce que les professeurs ne sont pas toujours là. Au niveau de ma personnalité, j'ai changé beaucoup, j'ai grandi avec le collège. Je ne connaissais rien des ordinateurs avant mon arrivée, disons que cela a changé beaucoup …


À l'arrivée, aucune formation au niveau de la technologie et des ordinateurs. Suite à la formation, une amélioration au niveau de la recherche d'emploi.
Au niveau technologie, bien choyé, puisque j'ai eu la possibilité de toucher un peu à tout.
Au niveau académique, mise à jour des connaissances.


Il y a une grande différence, je suis bien plus confiante dans le domaine des affaires et de mes connaissances. Je n'ai plus peur de m'exprimer en français.


Quand j'ai commencé au collège, je me trouvais timide et j'avais peur d'apprendre des nouvelles choses. Je ne me sens plus comme ça.


Grosse différence entre la personne que j'étais à mon arrivée et la personne que je suis maintenant. Je suis bien plus mature, indépendante, déterminée, organisée; j'ai beaucoup plus de confiance en moi, je suis moins timide, je suis plus expressive, etc. Pour moi, l'important c'était d'étudier avec un différent groupe de personnes; différents âges. Grosse différence lorsqu'on compare le groupe d'âge d'une école secondaire, par exemple.


Je faisais un retour aux études. J'avais 40 ans lorsque j'y suis retournée. Je savais donc ce que je voulais. Je voulais du perfectionnement et recommencer une autre carrière. J'avais fait du secrétariat durant plus de 22 ans. Donc, oui, j'avais plus de connaissances techniques, théoriques, etc.


Quand je suis arrivée au C., je ne savais pas vraiment ce que je voulais faire. J'ai choisi les cours que j'ai choisis pour me donner une base dans le milieu de travail, pour m'aider à voir ce que je voulais faire. Aussi, j'étais une personne pas mal gênée, parler avec des gens que je ne connaissais pas était quelque chose de difficile pour moi. Mais avec les systèmes, tu n'avais pas tellement le choix, parler dans un micro, face à une caméra, je m'y suis habituée. Vers la fin, avec les stages que j'ai faits, j'ai trouvé ce que je voulais. J'ai appris que je suis meilleure que je le pensais avec les ordinateurs. Je me débrouille encore vraiment bien avec et je suis reconnue pour mes connaissances en informatique maintenant dans mon bureau.


Depuis mon séjour au Collège, je trouve que j'ai beaucoup plus de connaissances pratiques. J'ai appris comment travailler avec les ordinateurs et je comprends les différentes responsabilités d'une assistante administrative.


Plus patient et plus capable de travailler seul.


Suite à ma formation au collège, je suis une personne avec beaucoup plus d'indépendance, beaucoup plus de confiance, je suis plus forte, et je comprends beaucoup mieux ma raison d'être ici.


Exemples reliés à la vie, matière très pratique, cela m'a fait découvrir ce que je voulais faire. Un stage de 10 semaines dans un hôpital, avec les adultes.


Avec ma formation en informatique, j'ai appris beaucoup. Je me sens la même personne même après avoir étudié au Collège.


Plus débrouillarde, moins paniquée.


J'ai acquis beaucoup de connaissances. Ça bouge beaucoup. Je suis maintenant directrice.


Avant, pas une bonne impression de l'école. Ici, plus de pep, je suis devenue plus confiante dans ce que je sais faire. Ce que l'on a appris, des raisons pourquoi on apprenait, côté pratique, savoir-faire.


Suite à ma formation, je me sentais capable de travailler confortablement dans une entreprise professionnelle et mes habilités étaient de haut calibre et de niveau professionnel. J'ai aussi appris comment me débrouiller moi-même et à travailler en groupe !


J'étais restée à la maison pendant 8 ans avec les enfants avant de retourner à l'école. Quand je suis retournée à l'école, j'avais assez envie d'apprendre… Cela m'a donné le goût de travailler, d'apprendre plus.


J'avais besoin d'utiliser les systèmes, plus de confiance pour pouvoir communiquer avec les autres que tu ne vois pas toujours nécessairement.


Bien différente. Vivre avec des personnes d'âges différents.


Je suis beaucoup moins gêné surtout avec les systèmes vidéo-conférence. J'ai aussi amélioré beaucoup mon français.


Au début, j'étais vraiment timide, ne parlais pas beaucoup, surtout avec les systèmes. Je me suis aperçu que cela ne me dérangeait pas autant, moins gêné.


On devait travaillait beaucoup tout seul, donc, j'ai appris à travailler seule.


Suite à cette formation, je me sentais compétente et fière de ce que j'avais pu accomplir.


Le temps passé au Collège m'a donné la confiance que j'avais besoin pour pouvoir rentrer de nouveau dans le monde du travail. Je me sentais perdue avec pas de direction et l'expérience des études et la confiance que les professeurs et les autres étudiants(es) spécialement Adèle, Marie-France et Jean.


Je suis plus confiante dans mes habilités et j'ai appris que si tu es déterminée à réussir, cela aide pour réussir; je sais qu'il y a de l'aide pour ceux qui veulent s'aider et qu'ensemble, je vais atteindre mon but.


J'ai horreur qu'on me félicite sur mes compétences. J'ai appris que bien peu de personnes apprécient ce genre de commentaires et se dépêchent ensuite pour dire que tu t'es vanté !


Je suis plus confiante dans mon domaine de travail.


J'ai beaucoup plus de confiance en moi. J'ai pu faire un discours devant du monde.


J'ai plus de connaissance au niveau des ordinateurs, du domaine de l'informatique, je suis aussi plus débrouillarde.


Plus parlante.


J'ai un meilleur emploi, plus de confiance en moi-même.


Je peux me débrouiller mieux maintenant. S'il y a quelque chose que je ne comprends pas au travail, je vais demander de l'aide.


Plus professionnelle. Les deux stages m'ont beaucoup aidé pour cela. Je comprends beaucoup mieux l'informatique maintenant. Je peux faire des recherches. Beaucoup d'opportunités, maintenant.


Beaucoup plus à l'aise avec les ordinateurs. Peut-être un peu moins gêné.


Avant de venir, je n'avais aucune idée de ce qu'était un ordinateur, des programmes. Maintenant, je les utilise tous les jours.


Je suis une personne moins gênée, je pose plus de questions, j'ai plus confiance en moi, une meilleure estime de soi.


Mon programme étant le Service à la personne, je me considère comme une personne plus ouverte à l'écoute des autres. De plus, je crois que les cours de mon programme m'ont aidée à me connaître d'avantage.


Je suis beaucoup moins gênée pour prendre la parole devant un groupe, pour partager mon opinion avec d'autres. Je suis aussi beaucoup plus confiante. Mon expérience au Collège ainsi que mon expérience dans le milieu où je travaille en sont responsables.


Je suis plus ouverte à essayer des nouvelles choses, des nouvelles expériences. J'ai développé mes connaissances, ce qui me permet d'être plus compétente dans mon travail.


Ce cours m'a aidé à mieux me connaître. Le cours de communication est un moyen de base que j'utilise tous les jours et je suis plus consciente des pensées et des actions des personnes qui m'entourent.


Beaucoup plus habile avec la technologie.

3. Après avoir étudié au Collège, tu as acquis des compétences au niveau de la matière des cours, penses-tu avoir acquis d'autres types de compétence ?

- Se débrouiller avec la technologie
- En étant seule, trouver les moyens nécessaires pour survivre. Aider à développer des habiletés qu'elle n'avait pas encore, qu'elle ne connaissait pas.
- Être patiente, qualité qui a été développée. En attendant une réponse, elle essayait de trouver une solution, ne mettait pas le problème de côté, essayait de le résoudre par elle-même. Quand le prof rentrait en contact, cela confirmait souvent qu'elle avait trouvé la bonne réponse.


Oui, surtout au niveau de l'informatique - les serveurs, etc., et comment tous les systèmes fonctionnent.


Je trouve que j'ai plus confiance en moi-même.


J'ai sans doute amélioré quelques compétences que je possède à cause de mes expériences antérieures. Persévérance, organisation, faire des efforts….


J'ai appris beaucoup au niveau technique même si cela n'avait aucun rapport avec mon cours. Au niveau des ordinateurs, j'ai appris énormément. Durant la deuxième année, j'ai surtout approfondi mes compétences. Apprendre à vivre avec tout le monde ensemble.
Mon séjour au Collège m'a aidée à développer mes compétences inter-personnelles. À mon arrivée, j'étais plus gênée.


Le cours d'intégration, beaucoup de commentaires positifs, dans ce cours. Ce qui m'aide maintenant lorsque je me prépare à passer une entrevue. Une bonne chose que j'ai apprise.


J'ai appris comment fonctionnent les systèmes de conférence. Durant les stages, j'ai aussi mis en pratique mes différentes habilités et la matière reliée avec le service au public.


Oui. Pouvoir mieux travailler en groupe ou seul, plus responsable.


J'ai appris des compétences au niveau de la technologie, parfois tu ne peux pas toujours te fier sur cela car parfois il y a des problèmes techniques et le professeur n'est pas là pour t'aider alors on doit se débrouiller par soi-même.


Oui. L'ordinateur, les courriels, c'était nouveau et bien. Gestion du temps, utilisation d'un agenda.


L'esprit d'équipe, travailler en équipe, j'ai eu à développer mon leadership, à travailler avec certaines personnalités…


Organisation, beaucoup. Surtout que je n'avais pas toujours le prof avec moi. Gestion du temps.


Il y en a sûrement !


Je pense avoir acquis l'habilité d'écouter et de partager. L'importance avec mon programme était le partage avec le professeur et les étudiants.


Travailler en groupe puisqu'il n'y avait pas d'enseignant en classe, l'entraide entre les étudiants.


Travailler tout seul, plus à l'aise, chercher des réponses avant de demander à quelqu'un.


Oui, j'ai aimé étudier en français même si j'ai trouvé cela difficile.


Oui, j'ai acquis la compétence de mieux parler et écrire le français et l'anglais d'affaires. Tout ceci m'a donné le goût de poursuivre une carrière comme secrétaire comptable pour la paroisse de St-Joseph-du-Moine.


D'autres types de compétences : communication verbale et non verbale; prendre des démarches pour étudier et pour résoudre des problèmes et comment travailler seule et en équipe.


Aucun commentaire.


Oui. Parler en public.


J'ai appris comment fonctionnent les systèmes de vidéo-conférence, en plus des cours en informatique.


Oui, beaucoup mieux organisée.


Oui, avec les réseaux, les ordinateurs, et même au niveau de la communication.


Parler en public, moins gênée, définitivement.


Beaucoup plus ouvert à parler à n'importe qui. Aussi, plus indépendante parce que le prof n'était pas là. Maintenant, j'essaie de trouver une réponse par moi-même avant de poser des questions.


Moins gêné, parler plus facilement.


Cela m'a appris à mieux me débrouiller à parler devant le monde, devant une caméra, avec un micro.


Confiance en moi, estime de soi, moins gênée.


Je suis beaucoup plus à l'aise lorsque je dois utiliser la technologie, le fait d'utiliser les courriels et le traitement de texte quotidiennement m'a permis de connaître la technologie de l'informatique pour l'usage quotidien.


Autres que les connaissances acquises en Éducation à la petite enfance, j'ai aussi beaucoup appris au niveau informatique (quoique mes connaissances dans ce domaine demeurent limitées à cause du type de personne que je suis. J'ai acquis de l'expérience avec les systèmes de vidéoconférence, cependant, je n'ai pas eu à réutiliser ces systèmes dans mon travail.


L'organisation de mon temps.


Certainement car dans la vie nous allons toujours apprendre des choses nouvelles.


Résolution de problèmes et habileté au niveau de la technologie.

4. Tu as étudié au Collège de l'Acadie en utilisant les systèmes de vidéoconférence. Est-ce que le fait de te servir de ces systèmes t'a permis de développer des compétences particulières ?
· Précise lesquelles …

- Apprendre à connaître les systèmes utilisés, même si par la suite on n'a pas besoin de s'en servir, moins ignorante !


Oui. Comment s'exprimer pour se faire comprendre sans être vu, développer de la patience envers les autres et le partage sous toutes ses formes.


- Pas avoir peur des systèmes de vidéo -conférences.
- Être plus débrouillard
- Plus de confiance en moi


Capacité d'écoute et de concentration (ce qui n'est pas évident) et d'organisation.


Je suis plus organisé dans mes tâches, travaux. J'ai beaucoup plus de patience (La patience, parce qu'on doit avoir de la patience avec les systèmes, les profs, le personnel, les étudiants, les nouvelles méthodes d'enseignement, etc.) Je suis beaucoup plus indépendante. J'ai une meilleure interaction / communication avec les adultes.


Oui, parce que je suis ici (à mon travail) la seule à pouvoir faire fonctionner le système. Cela m'a permis d'apprendre beaucoup à ce niveau-là et de me dégêner aussi. Les employeurs apprécient que quelqu'un sache comment utiliser ces systèmes.


Apprendre comment me servir des systèmes de vidéo-conférence, je m'en suis servi plus tard, préparer les choses pour les réunions… Parler dans le micro, assez fort, clairement. À cause de ces systèmes, je parlais avec des étudiants qui n'étaient pas ici, j'ai appris à écouter comme il faut.


Les systèmes de conférence m'ont permis de développer ma confiance à m'exprimer devant les gens.


D'être plus responsable et plus mature, le prof n'est pas toujours autour.


J'ai dû apprendre à parfois être obligé de travailler seul car les systèmes ne travaillaient pas, prendre mes propres décisions pour certains travaux car le professeur n'était pas là.


Avec les systèmes de vidéo-conférence ? Les autres élèves sont comme plus réels.


Ca prenait plus d'initiative, surtout pour une personne gênée. J'ai eu besoin de développer cette qualité pour prendre la parole quand il le fallait. Beaucoup plus à l'aise.


Plus attentif, au début, il n'y avait pas la télé, il fallait développer l'écoute, être très attentif.


La patience. Quand cela ne marchait pas. Développer nos compétences technologiques.


Le fait que l'enseignement était à distance, il fallait vraiment s'organiser, foncer. Quand les enseignants ne sont pas là, ils nous font confiance pour faire le travail. J'ai appris à bien travailler, à prendre mes responsabilités.


La compétence la plus importante a été d'écouter les autres et de parler à son tour.


Le système sans visuel, je ne l'aimais pas, avec tous les accents différents… On a besoin de bien écouter pour comprendre. En plus, en français, dans mon temps, c'était tout en anglais quand j'allais à l'école.


Plus de confiance, tu as besoin de savoir écouter, de savoir ce que les enseignants veulent. Se concentrer pour être capable de bien écouter.


Probablement oui. Connaissance des différents systèmes de vidéo-conférence.

Capacité à mieux me concentrer. Le fait que l'enseignant ne soit pas dans la salle : c'est ok, mais ce serait mieux parfois de l'avoir.


Être moins gêné pour prendre la parole.


Point vraiment. Je n'ai jamais osé parler à travers les systèmes. J'ai essayé, mais…


J'ai aimé voir les professeurs et leur parler, ainsi que de regarder et écouter les autres élèves qui partageaient les mêmes cours dans les autres centres.


Les systèmes de vidéo-conférence sont un outil très utile pour donner la confiance dans le domaine de l'informatique. Dans mon travail au Parc National, je trouve que la communication entre départements est maintenue par le courrier électronique et par radio. Je suis maintenant très à l'aise pour parler avec des radios, ce qui vient de la confiance acquise à travailler avec les différents systèmes.


Compétences particulières : trouver de l'information sur l'Internet et aussi avec des livres de références et aussi comment écouter et prendre des notes.


Je ne pense pas…


Être plus indépendante et confiante dans mes aventures.


Écouter mieux, regarder la personne qui parle. Se concentrer.


Plus patiente. S'accoutumer à faire des interventions. Plus confiante.


Pas nécessairement. Si j'ai à utiliser un système, je n'ai pas peur de le faire.


Ah oui! Quand j'ai commencé, je n'avais jamais touché à un ordinateur. Maintenant, je travaille avec! Je n'étais pas du tout confortable avec les ordinateurs, et maintenant, je continue à apprendre dans ce domaine !


Je travaillais comme aide facilitatrice, j'ai appris comment utiliser les différents systèmes.


On écoute beaucoup plus quand le prof est dans la classe. Si c'est à distance, plus de distraction.


Point sûr…


Parler. Quand tu es dans une classe régulière, tu n'es pas obligé de parler. Mais avec les systèmes, tu es obligé de parler, de poser des questions.


Je crois que l'utilisation de la vidéo-conférence m'a appris à m'exprimer clairement en considérant que les interlocuteurs n'ont pas nécessairement de contact visuel avec vous. Je crois donc, en plus des connaissances en informatique, que la vidéo-conférence m'a permis de développer des aptitudes de communication.


J'ai probablement développé de meilleures habiletés d'écoute et de concentration. J'ai appris à mieux penser à ce qui doit être dit avant de le de verbaliser et à trouver une façon précise de le dire afin d'être bien comprise.


De bien écouter.
D'être confortable à participer dans des discussions avec les autres centres.


Regarder un écran pour des heures : tu dois être capable de bien écouter et d'être discipliné car parois tu pourrais perdre le message du prof.


L'écoute. Il fallait vraiment être attentive.

5. La formation à distance que tu as vécue au Collège t'a souvent placé dans des situations où le professeur n'était pas avec toi dans la salle de classe (classes virtuelles).
· Est-ce que tu penses que cette situation t'a fait acquérir de nouvelles habiletés ?

- Oui, parce que n'étant pas une personne patiente, j'ai pu développer cette qualité.
- De se concentrer un peu plus. En n'ayant pas l'enseignant devant soi, il faut se concentrer plus, pour ne pas perdre le fil, de se concentrer sur la matière.


Certainement, il faut avoir de la discipline individuelle.


- Responsable de faire les devoirs
- Écouter
- S'assurer de prendre des notes


Oui, ces situations m'ont permis de mieux m'organiser et de mieux gérer mon temps. Aussi, je suis mieux capable de me débrouiller seule, je me fie moins sur les autres; je suis beaucoup plus indépendante.


Oui. Organisation, débrouillardise.


Ça c'est sûr. Il fallait être responsable pour rester dans la classe, pour écouter ce que les autres avaient à dire. La patience, justement. D'être surtout autonome.


Bien écouter. Être organisée, plus de contrôle sur son emploi du temps, plus responsable.


Cette situation m'a appris à poser des questions, à chercher à bien comprendre et à bien communiquer.


Habiletés d'être plus responsable. Et je pense de penser plus pour nous-même (pas toujours demander de l'aide tout de suite).


J'ai appris à travailler seul, j'ai dû faire preuve d'indépendance car sans professeur, je devais parfois choisir la meilleure approche pour résoudre mes problèmes, j'ai dû consulter des livres de références.


C'était bien. Je pense que j'avais l'avantage d'avoir le prof avec moi. Les autres pouvaient aussi appeler.


Oui, beaucoup de travail en groupe, cela nous force de travailler en groupe, parce que le prof n'est pas là, tu dois faire confiance aux autres élèves.


Côté communication électronique.


Concentration, il fallait travailler là-dessus.


Plus patiente, il faut écouter les autres, ce que les autres avaient à dire.


Oui. Cette situation nous a donné l'habileté de prendre des décisions par nous-mêmes et aussi d'écouter les questions des autres attentivement.


Travailler en équipe. On se parlait entre les élèves des différents centres. Si le prof n'était pas là, on pouvait parler aux autres élèves, essayer de se démêler par soi-même.


Plus difficile, t'avais besoin de faire beaucoup par toi-même. Plus indépendante.


Oui. Parce que si je voulais terminer mon devoir, il fallait que je sache comment le faire. L'envoi des devoirs avec des limites.


Gestion du temps, la débrouillardise, l'autonomie.


Je pense que oui. Il faut vraiment que tu prennes beaucoup de notes. J'ai appris comment prendre des notes. Être plus concentré. Il faut se forcer pour écouter.


Fallait se concentrer beaucoup plus. On faisait beaucoup plus de travail.


Cette situation me permettait d'écouter sérieusement ce que disaient les professeurs et prendre des notes. S'il y avait des questions ou des problèmes, on pouvait toujours envoyer un courriel.


Il faut apprendre à travailler avec les autres étudiants ou toute seule en classe. Il y a peut-être un manque entre professeur et étudiant, un sacrifice qui est certainement gagné sur un autre bord.


Être seule dans des classes m'a permis de lire plus, d'utiliser souvent mon dictionnaire, de demander des questions à mes copains de classe et de faire de la recherche; cela m'a permis de prendre plus d'initiative pour bien faire dans mon cours afin comprendre ce que tu lis.


Je pense qu'on a appris à être très attentif.


Me donner un meilleur sentiment de confiance en moi.


Oui. Il faut vraiment écouter et prendre des notes. Il faut avoir de la patience. Niveau différent, être patient avec les autres étudiants, l'enseignant et les systèmes.


Auto-apprentissage… Il faut faire des interventions. Si tu as quelque chose à dire… Être certain de bien éteindre les micros, respect des autres…


Oui, il fallait souvent téléphoner, comprendre les sentiments de la personne avec qui on parle


Oui, c'était difficile au commencement, à s'accoutumer. Mais après, c'était normal. On ne peut pas voir les expressions, on a de la difficulté à savoir ce que le prof pense. Mais après, on s'habitue avec le son de la voix. Il faut se concentrer plus, plus de focus.


Oui…. Ça m'a permis de me débrouiller toute seule. Quand on avait besoin d'aide, on téléphonait, donc, de la pratique avec le téléphone. Concentrer, oui… définitivement, écouter plus…


J'ai appris à écouter mieux, tu n'as pas le choix, quand le prof n'est pas là.


Cela nous permettait de poser des questions, de prendre le contrôle, de faire des interventions, bonne façon de se faire connaître.


Si le prof n'est pas là, lorsque tu as une question, apprendre à communiquer par téléphone.


Parfois, lorsqu'un sujet nous semble incertain, nous avons tendance à questionner une personne ayant les connaissances du sujet sans trop raisonner par nous-même ou sans essayer d'en découvrir la réponse. Le fait que le professeur n'était pas dans la même pièce que nous, nous a permis d'acquérir des aptitudes de raisonnement, d'autonomie ainsi que de confiance en soi.


J'ai développé une meilleure débrouillardise. J'ai dû prendre des décisions sur la façon de faire les choses sans toujours chercher l'approbation ou l'encouragement de l'enseignant, comme j'avais l'habitude de le faire au niveau secondaire.


De ne pas avoir peur de poser des questions même si le professeur n'était pas dans la salle. Aussi, j'ai aimé le fait que le professeur pouvait démontrer des exemples sur les systèmes car je suis une personne très visuelle.


Pas nécessairement, c'était encore aller à l'école, écouter, prendre des notes et lire le matériel envoyé par le professeur.


Je dirais encore l'écoute, la patience et aussi pouvoir s'affirmer pour poses ses questions.

6. Au Collège, dans ton horaire, il y avait des classes non-virtuelles (souvent nommées « périodes laboratoires »). Pendant ces périodes, tu devais travailler à ton rythme, tu devais poursuivre ta formation de façon autonome (auto- apprentissage).
6.1 Comment as-tu apprécié l'expérience ?
6.2 Est-ce que tu crois avoir développé des compétences particulières grâce à cette forme d'apprentissage ?

J'ai apprécié cette expérience. La plupart des étudiantes, dans le temps, étaient des mamans et les laboratoires permettaient de faire les travaux sur place plutôt qu'à la maison. Aussi, à la maison, pas d'ordinateur, donc, les travaux devaient se faire à l'école.
Cela m'a permis aussi de développer le côté recherche. Quand le prof n'est pas là, quand on a des travaux, il faut faire un peu plus de recherche que lorsque le prof est là et que l'on peut lever la main lorsque l'on a une question.
- Travail en équipe avec les autres personnes qui étaient avec moi dans le même laboratoire, il était possible de s'entraider, forme l'esprit d'équipe.
- Cela a permis de développer ma débrouillardise, mon autonomie.


6.1 Une très bonne expérience pour moi.
6.2 Dans une situation comme celle-ci, cela me permettait de savoir si j'avais bien compris la matière et facilitait le partage d'information entre les étudiants. Cela a aussi permis de créer un bon esprit d'équipe et de vérifier notre niveau de débrouillardise.


6.1 À prendre de l'initiative.
6.2 Ça te rend plus débrouillard. Le faire par toi-même, ne pas compter sur les autres.


6.1 Oui, j'ai apprécié l'expérience; j'ai développé des compétences particulières que j'explique à la prochaine question.
6.2 Oui, je suis beaucoup plus autonome, indépendante et organisé. Les non-virutelles me permettaient de m'auto évaluer.


6.1 OK pour moi. Dans ces périodes, les professeurs étaient toujours disponibles par courriel ou par téléphone.
6.2 On apprend définitivement plus lorsqu'on doit chercher la réponse. Ces périodes sont donc favorables à un apprentissage plus approfondi. De plus, on peut chercher à notre rythme et mieux assimiler notre matière.


6.1 Je pense que j'ai appris énormément. Il faut que tu travailles plus dur parce que le professeur n'est pas là, il faut que tu fasses plus de recherche, il faut que tu essaies de trouver tes réponses par toi-même. Des journées sont plus dures que d'autres…
6.2 L'initiative, il fallait que tu le fasses par toi-même, d'aller plus vite, à ton rythme, c'était à toi de décider. L'autonomie et la responsabilité. D'être assez organisée pour savoir comment planifier ton temps seule dans ta classe.


6.1 Pas avoir quelqu'un pour me pousser à faire mon travail, il fallait que je m'y habitue.Je faisais des listes de choses à faire. Je suis plus organisée maintenant au travail. Je finis mes tâches plus rapidement et comme il faut.
6.2 Plus organisée. Plus débrouillarde, avec l'ordinateur. Si cela ne fonctionne pas, de chercher, d'aller à Help, d'essayer toutes sortes de façons possibles et seulement après, si tu n'as pas trouvé ce que tu cherches, de demander de l'aide.


6.1 J'ai trouvé que cela était une très bonne expérience.
6.2 J'ai appris à être indépendante, plus responsable et organisée et aussi débrouillarde.


6.1 Beaucoup apprécié.
6.2 Oui. Des compétences de travailler seul ou en groupe et résoudre des problèmes par nous-mêmes.


6.1 Je n'ai pas particulièrement aimé ces classes car souvent c'était une perte de temps car ce n'était pas utilisé comme cela aurait dû être.
6.2 Non.


6.1 C'était bien parce que cela te donnait la chance de te débrouiller. À la fin de ton cours, il faut que tu puisses te débrouiller. En plus, ça t'oblige à apprendre comment les ordinateurs fonctionnent. Cela m'a rendu plus débrouillarde pour chercher de l'information.


6.1 C'était bon parce que cela favorise le travail en groupe plutôt que d'appeler le prof.Poser les questions aux autres élèves, esprit d'entraide.
6.2 Plus en groupe, toujours en groupe, il fallait gratter beaucoup plus soi-même, et avec l'aide des autres.


6.1 J'ai aimé cela. Cela permet de faire les devoirs, de mieux gérer mon temps.
6.2 L'organisation, gérer son temps. Débrouillardise, c'est sûr, surtout quand le prof n'est pas avec toi, aller chercher la réponse, fouiller un peu plus.


6.1 C'était bien. La possibilité de pouvoir contacter le prof.
6.2 Indépendance…


6.1 J'aimais cela. Tu pouvais travailler à ton propre rythme, pas obligé d'attendre que tout le monde ait terminé. Lorsque c'était terminé, possibilité de faire autre chose.
6.2 Définitivement. Même chose que quand le superviseur n'est pas là. C'est être responsable et de faire ton travail. Plus débrouillard aussi.


6.1 Ceci me donnait le temps de faire mes devoirs en silence et si j'avais des questions, le prof était toujours la pour répondre et le téléphone était toujours là pour nous permettre de contacter le professeur.
6.2 De travailler seul et de savoir que par moi-même je pouvais le faire.


6.1 Je prenais ce temps-là pour faire tous mes devoirs.
6.2 Besoin de faire plus de recherche pour trouver les réponses. Besoin de travailler avec les autres.


6.1 C'était ok. Cela me prenait plus longtemps à faire que les jeunes. Possibilité de faire le travail chez moi, à mon rythme.
6.2 Parce que le prof n'était pas dans la classe, besoin de faire des choses différentes. Copier, écrire pour pouvoir s'en souvenir. Apprendre à comprendre par soi-même, faire par soi-même.


6.1 Ça m'a vraiment appris à travailler tout seul, à faire un horaire. Plus débrouillard.


6.1 On n'avait pas trop de travail dans ces classes. C'était comme une classe libre. Pour me mettre de l'avant dans toutes mes classes. M'a aidée à être mieux organisée.


Cette expérience me poussait à travailler plus fort pour absorber le matériel des laboratoires et en faire un succès. Le temps supplémentaire permettait de mieux couvrir les leçons.


Les périodes laboratoires pour moi n'étaient pas utilisées, mais c'était à chaque étudiant d'en prendre avantage. Personnellement j'aurais préféré plus de classes virtuelles. Je trouvais que je faisais plus de travail à la maison que dans les périodes de laboratoires.


6.1 L'expérience d'auto apprentissage m'a permis de devenir plus sûr de mes capacités, de surpasser ma peur d'échouer, de savoir que j'étais capable de réussir. Aussi, je savais que le professeur était disponible pour m'aider. Ça nous permettait aussi de nous aider entre copain de classe.
6.2 Oui, j'ai découvert des habilités pour résoudre des problèmes et cela demeure avec toi quand tu es au travail ou au logis.


6.1 C'était bien pour moi…
6.2 J'ai appris à développer de meilleures aptitudes pour travailler seule.


6.1 Beaucoup.
6.2 Oui.


6.1 Apprendre à travailler seul, pour toi-même, par toi-même. Chercher avant d'appeler.
6.2 Plus autonome.


Pas trop pire. Il y a un téléphone pour rejoindre le professeur. Cela peut prendre du temps. L'auto apprentissage était vraiment bien. Tu as à gratter beaucoup pour trouver les réponses quand le prof n'est pas disponible. On fouille et on trouve la réponse.


6.1C'était important. Cela nous montre comment faire du travail tout seul. Bonne pratique.
6.2 Plus autonome, chercher de l'information par moi-même.


6.1 Cela m'a donné de la misère. Mais on pouvait toujours communiquer avec le prof, téléphone, courriel. Après, on s'habitue.
6.2 Oui, comment communiquer. Plus débrouillarde, on grattait plus pour trouver et on apprend autre chose en grattant.


6.1 Ces classes étaient vraiment bonnes, avec les directions. Tu apprenais à travailler seule, tu apprenais plus.
6.2 Comment se débrouiller tout seul.


Beaucoup de travail en groupe, cela m'a permis d'apprendre à travailler en groupe.


Meilleure gestion de mon temps. Un peu plus débrouillard.


C'était des bonnes classes, le temps de travailler sur les travaux, travailler seul, les profs étaient là pour répondre aux questions. Plus autonome, si tu ne comprenais pas quelque chose, tu essayais de trouver d'abord par toi-même.


6.1 Parfois, c'était difficile, il fallait utiliser le téléphone. On travaillait beaucoup ensemble. On s'aidait beaucoup.
6.3 J'ai appris à travailler toute seule, tranquille, à me débrouiller plus, à chercher plus l'information.


J'ai bien aimé les périodes non-virtuelles, surtout lorsque le professeur n'exigeait pas le travail à la fin de la période de laboratoire. J'aimais la possibilité de pouvoir prendre une pause si j'en ressentais le besoin avant de faire l'exercice demandé. Évidemment, je devais utiliser mon temps personnel pour faire le travail demandé, mais je pense que je n'aurais pas obtenu les mêmes résultats si je ne m'étais pas accordé cette pause. De plus, le fait de pouvoir déplacer ma période non-virutelle à un autre moment me permettait de développer mon sens de l'organisation.


J'ai beaucoup apprécié les périodes laboratoires. Étant donné que j'ai trouvé que plusieurs de mes classes au Collège se déroulaient très lentement, ces périodes me donnaient l'occasion d'avancer et de travailler à mon propre rythme. Encore une fois, j'ai développé une meilleure débrouillardise et mon indépendance.


Comme mentionné à la question précédente, je suis une personne visuelle alors pour les périodes laboratoires, j'ai trouvé ça un peu difficile. Mais je savais que le professeur était toujours disponible pour m'aider.


Les périodes de laboratoires me donnait la chance de faire mes devoirs, mettre de l'ordre dans mes notes. J'ai toujours été capable de bien travailler par moi même aussi bien qu'en équipe alors je prenais avantage de ses périodes. Les classes me donnaient la chance de compléter mes devoirs dans un environnement tranquille et avec des ressources proches.


6.1 J'ai bien aimé l'expérience car cela offre une certaine flexibilité dans la gestion du temps.
6.2 Oui, la débrouillardise car si on ne pouvait pas rejoindre le prof, on essayait autre chose.

7. Au Collège, selon le centre de formation où tu étais, tu as suivi des cours avec d'autres étudiants. Quelquefois tu étais seul dans ton centre ou avec d'autres mais toujours en petit groupe.
7.1 Est-ce que tu as déjà vécu ce genre de situation ailleurs, avant d'entrer au Collège de l'Acadie ?
7.2 Le fait d'être seul ou en petit groupe t'a-t-il apporté quelque chose ?

7.1 Jamais vécu ce genre de situation ailleurs. Avant, classe de 30, 35.
7.2 Cela m'a apporté quelque chose : on se connaît plus, on apprend à connaître les gens. Même si on est tout seul, en contact avec les autres centres via les systèmes de vidéo-conférence, on apprend quand même à connaître les autres étudiants. Lorsqu'on les rencontre, on les connaît déjà, plus agréable de pouvoir échanger au lieu d'être gênée et de ne pas se mêler avec les autres.
- L'enseignant apprend aussi à mieux connaître chaque étudiant même si on était plusieurs centres, il savait comment nous approcher quant on avait des questions parce qu'on a tous des mentalités, des approches différentes, j'ai bien apprécié cela.


7.1 Non, jamais.
7.2 Un enseignement plus individuel et intime. Les profs connaissaient nos forces et faiblesses et nous poussaient à réussir.


7.1 Non.
7.2 Avec un petit groupe, il y a plus de communication qu'avec un gros groupe. Pour être seul, il fallait que je ne compte que sur moi-même, personne d'autre.


7.1 Au secondaire, mais dans des groupes beaucoup plus grands et des jeunes de mon âge. La différence, c'est qu'au Collège j'étais toujours entouré de différents groupes de personnes, de différents âges.
7.2 J'ai appris à travailler seule et aussi à travailler en groupe, ce qui est très important lorsqu'on veut devenir agente de bureau. J'ai appris à écouter, à communiquer, à donner mes opinions/mes suggestions, à m'exprimer, à partager mes idées, à partager avec les autres, à aider les autres, etc.


7.1 Non
7.2 C'est ce que j'ai trouvé le plus difficile. Si nous avions été au moins 10 étudiants par Programme dans chaque centre, cela aurait été beaucoup mieux. L'interaction est difficile à 2-3 ou moins. Avec plus d'élèves, on aurait pu avoir plus d'échanges et il y aurait eu plus d'idées, d'activités, etc.


7.1 Non.
7.2 C'est plus facile, je pense, d'apprendre. Dans un groupe de 30, il y en a toujours qui te ralentissent ou cela va trop vite. Dans un petit groupe, cela va plus vite d'apprendre, le professeur est là plus souvent pour toi parce qu'il y a moins d'étudiants, donc, quand tu as des questions, c'est plus facile. On s'entendait bien, on s'entraidait.


7.1 Oui. Au Carrefour, ce n'était pas une grosse école.
7.2 Oui, dans un petit groupe, plus de chance de discussion, de partager avec les autres. Plus la chance d'avoir de l'aide de ton professeur. Meilleur suivi.


7.1 Non
7.2 Cela m'a donné la chance de développer une bonne communication et d'être moins gênée avec les gens.


7.1 Non
7.2 Oui. Meilleure opportunité d'avoir accès au professeur. Et d'apprendre plus de nouvelles connaissances.


7.1 Non, jamais.
7.2 C'était beaucoup plus facile à comprendre les directives car il y avait moins de distractions que dans un grand groupe.


7.1 Non
7.2 Des amis. Cela donnait la chance à l'enseignant de connaître tous les étudiants.


7.1 Non. À l'université, des grandes classes. J'aime plus les petites classes, plus d'attention.
7.2 Oui. J'ai cheminé plus à cause des petits groupes. Dans un petit groupe, l'enseignant pouvait répondre à toutes les questions. Aussi, prendre ses responsabilités lorsqu'il y a un problème, il fallait contacter le prof pour en discuter.


7.1 Non
7.2 Plus d'entraide, tu te sens moins comme un numéro, plus facile de créer des liens.


7.1 Non, première fois.
7.2 J'ai beaucoup aimé cela. Tu n'étais pas seulement un numéro, une personne. Je me sentais capable d'apporter mes idées au groupe, me sentais confortable.


7.1 Un petit peu dans une école francophone avec pas beaucoup d'élèves. Oui, dans des classes plus petites
7.2 Oui, plus d'attention, si tu avais des questions ou des besoins, plus facile d'avoir une réponse, plus facile d'avoir des relations avec les autres dans les autres centres. Tu ne restes pas juste dans ton petit coin. Développement du sentiment d'entraide. On était seulement 2, donc, on devait beaucoup s'entraider, travailler ensemble.


7.1 Non, c'était la première fois.
7.2 La chose la plus importante était d'écouter et de pouvoir partager mes idées avec les autres.


7.1 Non. J'avais suivi un cours de drafting, dans un petit groupe, mais travail individuel. C'était différent.
7.2 Quand on est un petit groupe, tu viens à connaître toutes les personnes rapidement. Plus de chance à poser des questions, on osait plus demander, faire. Beaucoup d'esprit d'entraide. Quand je ne comprenais pas, j'essayais de faire par moi-même ou en posant la question à d'autres.


7.1 Petits groupes ? À l'école, ce n'était pas des gros groupes.
7.2 Plus indépendante, on dépendait moins des autres pour répondre à nos questions.


7.1 Non
7.2 Je pense oui. En petits groupes, travailler plus ensemble.


Oui, cela m'a apporté quelque chose, le fait d'être en petits groupes.


7.1 Pas aussi petits que cela.
7.2 Non. De l'entraide, des fois oui, des fois non.


7.1 Non
7.2 Pas vraiment.


Non, je n'avais jamais vécu d'être dans une classe avec très peu d'élèves. En étant partie d'un petit groupe, on se rapprochait émotionnellement et on s'aidait les uns les autres lorsqu'il y avait des problèmes difficiles.


Le fait d'être en petit groupe nous a obligés à rentrer en contact avec les autres centres. Cela nous a aidé à développer nos habilités de communication et certainement des compétences à travailler en petits groupes. Le fait de travailler avec Adèle m'a donné l'habilité de faire confiance au monde avec qui je travaille maintenant.


7.1 Faisant partie d'un groupe de Chrétiens qui se rencontre une fois par semaine pour étudier la parole de Dieu, j'ai appris à écouter, partager mes expériences personnelles et apprendre des autres, être sensible.
7.2 Être seule ou en petit groupe permet de se concentrer sur son travail et aussi s'aider pour réussir dans un projet car dans la vie - au travail- on peut faire face à une situation. Je dois prendre une décision pour le bien-être d'un individu et pouvoir me débrouiller est important.


7.1 Non
7.2 Oui et non.


7.1 Non.
7.2 Je suis plus courageuse.


7.1 Non
7.2 J'aime mieux être en groupe. L'an dernier j'étais seule. Il faut se fier beaucoup plus sur soi-même. Beaucoup d'entraide dans les petits groupes.


7.1 Un petit cours de 3.
7.2 Expérience de groupe intéressante. Belle relation de groupe, entraide.


7.1 Oui
7.2 Mieux de travailler seul et aussi en petits groupes.


7.1 Non
7.2 Oui, plus petit le groupe est, plus facile à comprendre, moins de distraction. On peut travailler ensemble. On est devenu aussi très proche (groupe de 3)


7.1 Oui, mais pas vraiment la même chose. Petits groupes pour travailler dans un grand groupe.
7.2 Une belle relation d'entraide avec ma camarade.


7.1 Oui dans des groupes de 7, 8
7.2 On a plus d'attention dans un petit groupe.


7.1 Non
7.2 Travailler plus prêt avec les profs et les autres élèves. Plus d'entraide.


7.1 Non
7.2 J'ai appris que quand il y a un problème dans un groupe, tu fais tes propres affaires.


C'était la première fois que je suivais des cours avec des groupes aussi petits. Je crois que le fait d'être peu nombreux dans les cours peut apporter un service plus personnalisé aux étudiants fréquentant le collège. Par contre, je me suis aussi rendu compte que certain professeur développait un certain comportement protecteur envers les étudiants. J'ai parois eu l'impression d'être de nouveau dans un cours de la petite école tant le professeur couvait les étudiants. Peut-être les petits groupes font-ils oublier que les étudiants fréquentant le collège sont des adultes.


J'ai toujours étudié dans des écoles francophones en milieux minoritaires donc mes classes ont toujours été très petites et j'ai toujours été habituée à connaître presque tous les étudiants dans l'école. Mon expérience au Collège a donc été semblable. Cependant, je n'avais jamais été seule dans une classe auparavant. Je dois admettre que j'ai beaucoup aimé être seule (`à Dartmouth) avec une classe comptant 6 étudiantes au total dans tous les centres. J'ai pu travailler à ma façon et bien me concentrer.


C'était la première fois que je suivais une formation avec un petit groupe. J'ai vraiment aimé l'expérience car ça m'a permis de connaître les autres et d'être confortable avec eux. On était toujours prête à donner un coup de main à l'autre si on avait des problèmes.


Non, j'ai déjà étudié avec un petit groupe. Le professeur était plus disponible pour répondre à nos besoins et j'ai eu la chance de connaître plus profondément mes camarades de classe.


7.1 Oui.
7.2 Énormément, je venais d'arriver en Nouvelle Écosse et le collège a été comme ma famille d'accueil, autant le personnel que les autres élèves.

8. Au Collège, tu as utilisé plusieurs moyens de communication (courriel, Internet, téléphone, fax…), est-ce que, dans l'ensemble, cela était du nouveau pour toi ?
8.1 As-tu réussi à te débrouiller rapidement en utilisant ces moyens de communication ?
8.2 Es-tu de plus en plus à l'aise dans l'utilisation de ces moyens de communication ?
8.3 Est-ce que tu continues d'utiliser quelques-uns de ces outils pour communiquer maintenant ?

8.1 Oui, j'ai réussi à me débrouiller avec ces moyens-là. Le courriel et l'Internet, c'était nouveau pour moi à ce moment-là.
8.2 Téléphone et fax, pas de problème. À force de les utiliser, on devient plus à l'aise.
8.3 Avant de connaître le courriel, on utilisait plus le téléphone. Maintenant, quand on a une question, on utilise plus le courrier électronique plutôt que le téléphone, cela devient un automatisme.


8.1 Oui, parce que c'était tout nouveau pour moi, je trouvais cela très intéressant et un défi.
8.2 Certainement, maintenant c'est un fait de vie.
8.3 Présentement, je suis employée comme adjointe administrative, donc, oui, tous les jours je me sers de ces outils. Ils sont tous essentiels dans le monde des affaires maintenant.


8.1 Oui, parce que j'ai utilisé téléphone, fax, imprimante… à un emploi en Colombie- Britannique.
8.2 Oui, vraiment à l'aise.
8.3 Oui, tout le temps.


8.1 Oui, je trouve que ça rend les études / les formations plus intéressantes, et en plus de la matière vue en classe, on apprend à l'égard de la technologie et les moyens de communiquer - très important !
8.2 Au début, je ne me sentais pas trop à l'aise avec ces moyens de communication, mais avec du temps, je me sentais un peu plus à l'aise, et ça, vraiment fait du bien à ma confiance. Je suis capable de beaucoup mieux communiquer maintenant, si je me compare à ce que j'étais il y a 5 ans.
8.3 Oui, j'utilise ces outils pour communiquer. J'utilise chaque jour, le courriel et le téléphone et souvent le télécopieur; en plus, j'enseigne à distance aux systèmes.


8.1 Dans l'ensemble, oui.
8.2 Oui
8.3 Comme je suis facilitatrice au Centre de La Butte, il est bien sûr que j'ai développé et continué à acquérir bien d'autres connaissances techniques au niveau de tous ces outils et de bien d'autres.


8.1 Téléphone, fax, non, le reste oui !
8.2 Oui. Oui.


8.3 Oui, j'adore cela ! Oui, tous les jours, je continue à utiliser ces outils, courriel, le fax, téléphone et même les systèmes de vidéo-conférence.


8.1 Certaines choses, oui. Le fax. Transfert d'appel… Puis avec le courriel, l'Internet, j'ai appris de nouveaux logiciels.
8.2 Oui
8.3 Oui, beaucoup plus à l'aise. Et je continue à les utiliser. Courriel, boîte vocale.


8.1 Oui
8.2 Oui
8.3 Je continue d'utiliser ces outils dans le monde du travail


8.1 Cela n'était pas nouveau pour moi.
8.2 Oui, pour sûr !
8.3 Oui, tous les jours.


8.1 Oui avec un peu de problèmes.
8.2 Je suis très à l'aise avec tous ces moyens de communications.
8.3 Oui, je les utilise tous chaque jour au travail et même à la maison.


8.1 Oui et non. Internet et téléphone, déjà.
8.2 Oui
8.3 Oui !


8.1 Oui, pour sûr. Surtout l'Internet et le courriel.
8.2 Oui, pour sûr.
8.3 Garantie, dans ma job, maintenant. Beaucoup.


8.1 Oui
8.2 Oui
8.3 J'utilise tous les outils.


8.1 J'ai développé mes connaissances pas mal.
8.2 Assez vite, pas le choix d'être à l'aise!
8.3 Tous les jours !


8.1 Un peu avec le courrier électronique. C'est devenu un peu plus important, au lieu de faire des longues distances.
8.2 Oui, définitivement
8.3 Tous les outils. Être entouré toute cette technologie, cela piquait la curiosité, donnait le goût de les utiliser.


Même si j'avais été à l'université, c'était ma première expérience avec un ordinateur.
8.1 Oui, mais les classes d'orientation au début ne serve à rien !
8.2 Oui, grâce à Cynthia Robicheau !
8.3 Oui, à la maison et au bureau.


Beaucoup plus à l'aise avec les ordinateurs.


Au commencement, beaucoup de problème avec les systèmes. Difficile de comprendre. Moins peur de la technologie, des ordinateurs.


8.1 Oui
8.2 Oui. Tu n'as pas le choix.
8.3 Oui, et je continue toujours de les utiliser. Cela m'a aidée à apprivoiser la technologie.


Oui. Me permet d'être plus à l'aise avec de la nouvelle technique.


8.1 En arrivant, oui.
8.2 Oui, pas difficile. Et de plus en plus à l'aise.
8.3 Oui.


Plus à l'aise avec la technologie. Mais, je faisais juste ce que le prof disait de faire avec l'ordinateur, encore craintive.


Oui, tout était nouveau pour moi, autre que le téléphone. Tout s'est bien passé assez vite. Comme secrétaire et aide-facilitatrice, j'utilise souvent tous ces moyens de communication.


Le monde électronique était tout nouveau pour moi et avec l'aide de Michel et de Marie-Sophie, j'ai réussi à m'adapter. Aujourd'hui, à la maison et au travail, ça serait très difficile d'exister sans le courrier électronique. Au travail, les ordinateurs comme tout autre outil sont essentiels au bon déroulement du travail de tous les jours et comme superviseur, les compétences acquises au Collège me sont certainement très utiles.


Plusieurs moyens de communications (courriel, Internet, téléphone, fax) étaient tout un monde nouveau pour moi. Ayant été à l'école dans les 60-70, ces moyens de communication n'étaient pas connus et disponibles. Ça me faisait peur, mais grâce au personnel et à leur persévérance, j'ai appris comment utiliser ces moyens de communications pour réussir dans mon cours.
8.1 Pas rapidement, surtout l'Internet et le courriel, c'était si différent et cela allait si vite; mais avec du temps et l'aide de mes camarades de classe, j'ai pu me servir de ces moyens à mon avantage.
8.2 Oui, je suis plus à l'aise dans l'utilisation de ces moyens de communication, je peux aider ma fille avec ses travaux d'école.
8.3 Dans mon travail comme CCA au Foyer Père Fiset, je travaille avec les résidents pour répondre à leurs besoins physiques, sociaux, émotifs et spirituels alors je ne me sers pas de ces moyens de communication mais je réalise que mes supérieurs s'en servent pour rester à jour dans leurs professions.


Nous n'avions pas Internet et les courriels pendant mon séjour au Collège. Pour ce qui est des téléphones et les FAX, j'avais appris cela avant. J'ai toutefois maîtrisé tous ces moyens de communication depuis et c'est surtout à cause de mon expérience au Collège si je suis si ouverte à ces nouvelles méthodes. D'ailleurs, mon travail nécessite constamment l'utilisation de nouvelles technologies et de constantes mises à jours de logiciel : il est donc primordial d'être tout à fait ouverte à la technologie.


8.1 Oui.
8.2 Oui.
8.3 Quelques-uns.


8.1 Oui.
8.2 Oui. On apprend vite.
8.3 Oui. À la maison aussi.


8.1 Non. J'ai utilise le courriel, Internet, fax, etc.…
8.2 Oui.
8.3 Oui, tous les jours.


8.1 Le courriel, cela m'a aidé d'apprendre plus à ce sujet. Faire de la recherche dans les pages Web.
8.2 Oui.


8.1 Oui, tous ces moyens..
8.2 Oui. Extrêmement à l'aise
8.3 Toujours.


8.1 Beaucoup de choses que j'avais déjà utilisées.
8.2 Oui
8.3 Oui. Surtout en dehors du travail. Téléphone et fax au travail.


8.1 Un peu.
8.2 On a besoin d'utiliser cette technologie, on a appris beaucoup.
8.3 Je n'ai pas peur s'il y a quelque chose de nouveau en technologie.


8.1 L'Internet, oui.
8.2 Oui, et de plus en plus à l'aise.
8.3 Oui


8.1 Oui
8.2 Oui
8.3 Oui, à la maison et au travail.


8.1 Oui, pas mal nouveau.
8.2 Oui, tu n'as pas le choix !
8.3 Plus à l'aise et je continue à utiliser le courriel, l'Internet.


Avant de fréquenter le collège de l'Acadie, j'utilisais le télécopieur, courriel ainsi que photocopieur lorsque le besoin se faisait sentir. Par contre, je suis consciente que je n'utilisais qu'une infime partie de ce que ces moyens de communication peuvent accomplir. Je pense maintenant être en mesure d'utiliser correctement ces appareils grâce à l'utilisation que nous devions en faire pour le déroulement de notre formation. Je me sens aujourd'hui beaucoup plus à l'aise lorsque j'utilise ces moyens de communication.


La plupart de ces moyens de communication étaient nouveaux pour moi et c'est au Collège que j'ai appris à les utiliser (sauf pour le téléphone, bien sûr ! Je ne suis pas une personne très confortable avec les nouvelles technologies mais mon expérience au Collège m'a au moins ouverte et introduite à ces systèmes et je suis maintenant plus à l'aise quand il faut s'en servir. Je dois admettre que je n'ai pas toujours réussi à me débrouiller rapidement avec ces systèmes et j'ai rencontré plusieurs problèmes, mais grâce à l'aide des facilitateurs, j'ai pu rapidement les surmonter. Je suis beaucoup plus confortable avec le courriel et l'Internet que j'utilise régulièrement pour le travail et ma vie personnelle.


Je me débrouillais très bien avec ces moyens de communication car ce n'était pas nouveau pour moi et je continue à utiliser ces outils de communication dans mon milieu de travail.


J'ai réussi à me débrouiller assez bien avec l'aide de plusieurs personnes. J'aime apprendre du nouveau mais j'avais aussi utilisé certaines machines sur le marché du travail et j'en utilise encore aujourd'hui plusieurs. L'ordinateur m'a causé le plus de défi mais j'ai beaucoup appris en l'utilisant pour faire mes devoirs et de la recherche. Les modèles et les systèmes changent souvent.


8.1 Oui.
8.2 Oui.
8.3 Définitivement et cela m'a permis de découvrir que j'avais un intérêt pour la technologie. Chose que je n'aurais probablement pas réalisé si je n'étais pas venue au collège.

Annexe 7

Valeurs attribuées à chaque compétence et à chaque catégorie de compétences

Questionnaire / Étudiants

Ordre intellectuel
J'ai appris à :

Valeur (Max : 250)

· compter surtout sur moi-même pour résoudre les problèmes que je rencontrais.

211

· prévoir différentes solutions pour résoudre les problèmes rencontrés.

209

· sélectionner, classer, comparer, et organiser de l'information.

219

· consulter, à ma propre initiative, des ouvrages de références.

217

· considérer différents points de vue pour me faire mon idée.

213

· évaluer ma propre démarche ou celle de mon groupe.

210

· proposer des idées nouvelles, à être imaginatif.

218

· prendre des risques avec mesure et confiance.

208

· imaginer de nouvelles solutions à un problème.

208

· comprendre les objectifs d'un projet et imaginer/anticiper les résultats.

213

Valeur calculée pour la catégorie : 212,6

Ordre méthodologique
J'ai appris à :

Valeur
(Max : 250)

· prendre des responsabilités dans la réalisation d'un projet.

227

· adapter ma méthode de travail à la tâche et au contexte.

230

· comprendre les consignes et les éléments de la tâche à accomplir.

218

· réfléchir avant et pendant la réalisation d'un projet à la meilleure façon d'atteindre l'objectif.

214

· évaluer le déroulement d'un projet et à m'auto évaluer comme participant.

204

· organiser mon travail de façon méthodique en fonction des ressources, du temps et des objectifs fixés.

223

· exploiter les technologies de l'information et de la communication pour effectuer une tâche.

230

Valeur calculée pour la catégorie : 220,9

Ordre personnel et social
J'ai appris à :

Valeur (Max : 250)

· affirmer ma personnalité.

202

· reconnaître mes champs d'intérêts, mes aptitudes, mes forces, mes faiblesses.

225

· reconnaître mon mode de fonctionnement et mes habiletés professionnelles.

227

· prévoir les conséquences de mes actes.

210

· respecter les règles de vie en commun et participer à leurs mises en place.

223

· modifier mes comportements quand cela est nécessaire.

213

· coopérer à la dénonciation à toute forme d'injustice ou de fraude.

130

· savoir quoi faire en situation d'urgence et de besoin.

199

· développer mes capacités d'invention.

199

· présenter mes travaux de façon originale et soignée.

226

· développer des capacités d'entraide.

222

Valeur calculée pour la catégorie : 206,9

Ordre de la communication
J'ai appris à :

Valeur (Max : 250)

· adapter ma communication aux caractéristiques de l'auditoire.

212

· sélectionner le mode de communication approprié aux buts poursuivis.

219

· savoir écouter, comprendre et répondre adéquatement aux autres.

231

· recevoir et comprendre des idées communiquées selon différents moyens.

225

· utiliser un vocabulaire approprié à la situation.

217

· rédiger des textes personnels.

190

· écrire avec aisance, correctement et lisiblement.

215

· prendre la parole avec confiance.

215

· utiliser correctement le vocabulaire propre à ma discipline.

227

· exprimer mes opinions et mes idées avec justesse.

206

· évaluer l'efficacité de mes communications.

206

· choisir la technologie appropriée à l'auditoire et au but de ma communication.

220

· communiquer à l'aide du multimédia.

211

· exercer mon sens critique dans la recherche d'information à l'aide du multimédia et d'Internet.

207

· comprendre la nature et le rôle des technologies dans la communication sonore et visuelle.

231

Valeur calculée pour la catégorie : 215,5

Annexe 8

Valeurs attribuées à chaque compétence et à chaque catégorie de compétences

Questionnaire / Employeurs

Ordre de la communication
J'ai appris à :

Valeur
(Max : 250)

· compte surtout sur lui-même pour résoudre les problèmes qu'il a rencontrés.

49

· prévoit différentes solutions pour résoudre les problèmes rencontrés.

47

· consulte, à sa propre initiative, des ouvrages de références.

50

· considère différents points de vue pour se faire une idée.

46

· propose des idées nouvelles, est imaginatif.

46

· prend des risques avec mesure et confiance.

44

· imagine de nouvelles solutions à un problème.

50

· comprend rapidement les objectifs d'un projet.

56

· prend des responsabilités dans la réalisation d'un projet.

49

· adapte sa méthode de travail à la tâche et au contexte.

55

· comprend les consignes et les éléments de la tâche à accomplir.

56

· organise son travail de façon méthodique en fonction des ressources, du temps et des objectifs fixés.

53

· exploite les technologies de l'information et de la communication pour effectuer une tâche.

52

· affirme sa personnalité.

51

· prévoit les conséquences de ses actes.

43

· respecte les règles de vie en commun et participe à leurs mises en place.

55

· modifie ses comportements quand cela est nécessaire.

43

· sait quoi faire en situation d'urgence et de besoin.

49

· présente ses travaux de façon originale et soignée.

48

· sait écouter, comprendre et répondre adéquatement aux autres.

56

 


[1] Ministère de l'Éducation du Québec, Programme d'enseignement primaire 1er cycle, juin 2000.

[2] Renald Legendre, Dictionnaire actuel de l'Éducation, Larousse, Paris - Montréal, 1988

REFAD
C.P. 47542, Comptoir postal Plateau Mont-Royal, Montréal (Québec) H2H 2S8
Téléphone : (514) 284-9109, Télécopieur : (514) 284-9363, Courriel : refad@sympatico.ca